• Accueil
  • > Politique
  • > Aux Jeux olympiques du gaspillage des déniers publics, le Congo ne sera jamais dernier

Aux Jeux olympiques du gaspillage des déniers publics, le Congo ne sera jamais dernier

6 06 2012

Aux Jeux olympiques du gaspillage des déniers publics, le Congo ne sera jamais dernier dans Politique CFA-150x96AU CONGO RIVE DROITE, tous les moyens sont bons pour gaspiller l’argent. L’argent public s’entend. Il ne se passe pas un seul jour sans que l’on apprenne la création d’une structure rappelant les fameux et célèbres Comités Théodule dont parlait Charles de Gaulle. Ainsi, hier, j’apprenais la création d’un Haut conseil des sages. Ce n’est pas un rêve. Le site officiel d’informations sur pays, brazzavaille-adiac.com en fait état en page 5.

Oil-150x133 dans PolitiqueLES POPULATIONS CONGOLAISES souffrent de maux multiples tous les jours et, à force de les déplorer, je crains que nous ne manquions un jour de voix et que nos doigts perdent de leur dextérité pour taper sur nos claviers. Chaque jour qui passe, les problèmes empirent. Comme me le disait un jour une grande sœur, Même si tu quittes le Congo des années durant, à ton retour, tu auras l’impression que les aiguilles des horloges sont arrêtées aux mêmes endroits. Oui ! On l’a vu après le 04 mars 2012 :

  • Pas d’ambulances pour transporter blessés et morts ;
  • Pas de médicaments pour soigner les blessés.

 

Bois-150x112

Où volera-t-on quand il n'y aura plus de bois?

ARRÊTONS NOTRE énumération à ce niveau. Ce pays qui n’a pas d’argent pour mettre assez de bancs dans les écoles, ce pays qui n’a pas d’argent pour construire de nouvelles écoles et de nouvelles universités, trouve de quoi financer de structures aussi bien inutiles que fort coûteuses. Qu’ont donc fait de mal, les pauvres congolais, pour mériter d’être traités ainsi ? D’après le site Internet cité plus haut, ce Haut conseil des sages remplacera le Collectif des sages du Congo. Les objectifs de cette structure sont nobles, personne ne peut le contester. Il y est question de prévenir les conflits, contribuer à la résolution de ces conflits etc. Soit ! Mais pourquoi ce devrait être à l’État de financer ce machin ? Ce n’est pas explicitement dit, mais il y a des mots qui mettent la puce à l’oreille : (…) participer à la vie publique par la présence effective et constructive aux différentes activités et manifestations d’intérêt national et international (…) Franchement, je crois que, encore une fois, le contribuable va devoir cracher au bassinet. Hélas !

 

EXm-150x133

Des anciens ministres, entourant le président

EN 2010, des anciens ministres congolais, sortis des décombres de l’histoire, en mal d’audience et les comptes en banque sans doute percées de 1001 trous, nous ont fait un coup que nous n’attendions pas du tout : la création de l’Association des anciens ministres. J’en ai parlé sur cet espace et le bon sens devrait me faire dire ici que je n’en reviens toujours pas que le chef de l’État et le ministre des Finances publics aient accédé à une telle demande, sachant que ces gens qui ont longtemps vécu aux crochets de l’État (donc du contribuable africain) vont encore émargé à notre budget alors que dans les hôpitaux, les gens crèvent (il n’y a pas d’autres mots) pour un rien du tout. Mais cela ne nous étonne plus dans ce pays où l’accessoire a pris le pas depuis longtemps sur l’essentiel. Dans ce pays où le bois et le pétrole rapportent tellement d’argent mais où, drôlement, le niveau de vie des populations ne fait que régresser au quotidien. On ne peut plus dire dans de telles conditions qu’une partie au moins de la pauvreté et de la misère des masses congolaises sont savamment entretenues par les pouvoirs publics. Il n’y a qu’à voir encore une fois combien de communautés urbaines ont été créées partout sur le territoire national, avec faste qui plus est. Le mille-feuilles administratif congolais semble suivre comme son ombre celui de la France. Les Congolais vont se retrouver avec des strates incroyables où des paresseux voire des incompétents auront à gérer leurs destins. Il n’y a qu’à demander aux Congolais comment ils sont reçus au sein de ces administrations pour s’ »en convaincre : soit les bureaux sont vides (Le chef a bougé) soit on est reçu avec un dédain incroyable, comme si on venait quémander quelque argent. On est vraiment mal !

 

FMI-150x86AU FAIT, où est donc ce fameux FMI qui dit-on, a le souci de nous aider à mieux gérer nos finances publiques ? Aux Africains, encore une fois, d’ouvrir leurs yeux. Il serait plus que temps !

 

Obambé GAKOSSO, June 2012


Actions

Informations



Laisser un commentaire




sissimages |
enza7079 |
Cordonniers à Fleur de Peau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les mille pommes d'or d'Ata...
| Les Pays
| Le concombre Masqué