La dévalutaion du CFA? Ouh! On tremble!!!

29 11 2011

La dévalutaion du CFA? Ouh! On tremble!!! dans Economie cfa1-150x150JE NE SUIS PAS économiste, mais je ne crois pas que cela aurait changé quelque chose à mon propos. Si vous vivez en Occident, vous devez avoir droit chaque jour, du soir au matin, à un défilé impressionnant d’économistes spécialisés avec une kyrielle de spécialités: macro-économie; micro-économie; finances; finances publiques; monnaie etc. Qu’ils se réclament du libéralisme, de la social-démocratie ou de je ne sais quelle autre chapelle politique ou idéologique, le constat est là, l’échec est patent: on est plus que dans le mur.

ET L’AFRIQUE DANS TOUT CELA? me direz-vous. EN OCTOBRE 2008 l’ancien Premier ministre togolais Messan Agbeyomé Kodjo, un des anciens chouchous de Gnassingbé Eyadéma, était l’invité du journaliste camerounais Alain Foka au sein de la radio RFI. Interrogé au sujet de la crise, il donnait son avis d’économiste. Il félicitait les « Banquiers africains » de ne pas s’être adonné à la spéculation, de ne pas avoir pris l’argent des Africains pour faire des placements hasardeux. Depuis quelques semaines, les Africains tremblent à l’idée d’une nouvelle dévaluation. Nous nous souvenons tous et toutes combien nos parents ont pleuré (et nous avec!) en janvier 1994 lorsque le Premier ministre français d’alors, Edouard Balladur avait décidé de dévaluer le franc cfa, par rapport au franc français. Les présidents africains, pas courageux du tout, se déchargèrent sur Antoine Ntsimi (alors ministre de l’Economie et des Finances) pour déclarer publiquement, le 14 janvier 1994 cette dévaluation. On nous avait promis monts et merveilles suite à cette dévaluation: notre vie allait changer et le paradis terrestre serait pour bientôt. Les Africains qui ne sont pas aux manettes, qui n’y ont jamais été se sont rendu compte très vite qu’encore une fois, nous avons été pris pour des jambons aussi bien par E. Balladur que par nos dirigeants. J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer les noms des économistes africains Tchundjang Pouémi et Nicolas Agbohou. Ils ont commis des ouvrages* qui font date et qui font autorité dans le domaine économique, précisément sur l’aspect monétaire avec ce franc cfa qui nous empoisonne la vie depuis des décennies. Aucun de nos présidents n’a le courage de franchir le fleuve. Ce fleuve qui fait peur et qui consisterait simplement recouvrer notre souveraineté monétaire. Voilà que depuis quelques semaines, il nous revient tel un boomerang, la question de la dévaluation du franc cfa, le franc des colonies françaises d’Afrique. Je vous livre un texte signé Abdoulaye Vilard Sanogo qui nous dit que cette affaire est imminente. Vraie ou fausse, il est plus que temps de prendre cette question au sérieux. Bien entendu, Alassane Dramane Ouattara n’est pas le responsable de tous les malheurs de la Côte d’Ivoire. Les choses ont commencé du temps du « Père de la nation », Félix Houphouët-Boigny, l’homme qui, dit-on, s’était vigoureusement opposé à la dévaluation du franc cfa. C’est peu après son décès que l’affaire sera officialisée. D’après ce texte, Ouattara sera le commis de service pour aller dire leur fait à ses « collègues » en Afrique de l’Ouest.


LE LIEN VERS LE TEXTEhttp://news.abidjan.net/h/417231.html

 

Obambé GAKOSSO, November 2011©

—————————-

*: Monnaie, servitude et liberté : La répression monétaire de l’Afrique, Editions J.A., 1980 (pour Pouémi) et Le Franc CFA et l’Euro contre Afrique, Edition Solidarité Internationale AS, 2000 (pour Agbohou)


Actions

Informations



2 réponses à “La dévalutaion du CFA? Ouh! On tremble!!!”

  1. 29 11 2011
    DMortys (17:34:57) :

    Kulutu OG!!!
    Franchement ton post me rappelle bien des souvenirs.
    En 1994, au lendemain de la guerre civile de 1992-1993 dans les quartiers sud de BZV, il y a du monde à la case de Mounks… Des cousins, cousines,… bref la famille au sens large.
    Là, tel un coup de massue, on nous annonçait en réunion de famille organisée par les parents, que la crise, ainsi que les méfaits de la guerre qui nous avait tous traumatisé… Sachant qu’une autre guerre pourrait advenir (L’histoire donnera raison aux parents), il était donc important de veiller aux économies de la famille. Pour cela, une réduction budgétaire pour tous s’imposait.
    Que dire? Sinon subir… Nous qui étions presque considérés pour des ‘BT*’ du quartier, qui mangions au moins 3 fois par jour, devions passer à 1petit-dej. léger (genre pain au beurre + eau sucrée & colorée au lait de poudre local…)
    Devines le choc que cela a pu représenté pour les enfants que nous étions. Ne sachant rien de tout cela en ce temps… Qu’est ce que cette histoire dévaluation? Pourquoi cela devrait nous impacter? Pourquoi ne devrai je plus manger à déjeuner copieusement le matin, à midi et le soir? Serait ce à cause du (de la) cousin(e)? Bref autant de questions traumatisantes les unes après les autres…
    Quand je pense que dans les mêmes années 90, un 1FF = 100F CFA… Peut être que demain nous passerons à 1€ = 1000 F CFA !? Quelle histoire rocambolesque!?
    En espace de 20ans, le F CFA se dépréciera de plus de 10 fois sa valeur initiale: ce qui multipliera par 10 la pauvreté actuelle de l’Africain francophone lambda !?
    Franchement, c’est malheureux pour nous autres, qui n’avons personne pour défendre notre cause.
    Où sont donc passés tous les défenseurs de la cause africaine, avec leurs ‘soi-disant’ beaux discours? Où sont donc passés nos experts financiers, économiques qui au préalable nous chantaient les bienfaits de la précédente dévaluation?
    Kulutu, maintenant je sais, pourquoi mon prof d’économie en classe de Terminal, me marmottait la phrase suivante: « En économie, toute chose égale par ailleurs… »
    Et à ma grand mère, qui finalement devrait être soit économiste sans le savoir, soit une devineresse, car elle nous disait pour justifier certains faits « Quand les éléphants maigrissent, les antilopes meurent » (Je l’aurai dit en Kikongo, mais l’habitude du français me fait perdre mes quelques notions)

    @ bon entendeur… DMortys.
    *Bien Traité

  2. 29 11 2011
    Obambé Gakosso (19:56:23) :

    DMortys bonsoir,

    Un service s’il te plaît: mets nous ce proverbe en lari, en kongo et en kikongo (munukutuba).

    Tu as dit plein de bonnes et belles choses. J’aimerais répondre à cette question: Où sont donc passés tous les défenseurs de la cause africaine, avec leurs ‘soi-disant’ beaux discours?
    Il faut toujours avoir à l’esprit qu’aucun pays CFA n’est dirigé par un Panafricaine. De Dakar à Mfoa (en passant par les autres capitales), nos dirigeants sont au service de leur mère patrie: la France. Dans ces conditions, un Nicolas Agbohou qui ne cesse de faire des conférences sur la question, un Abdoulaye Vilard Sanogo qui a écrit ce texte dont j’ai donné le lien et tous les autres Panafricains du monde, tant qu’ils n’accéderont pas aux manettes, ne pourront jamais inverser la tendance.

    @ suivre, O.G.

Laisser un commentaire




sissimages |
enza7079 |
Cordonniers à Fleur de Peau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les mille pommes d'or d'Ata...
| Les Pays
| Le concombre Masqué