A Port-au-Prince comme à Abidjan ? Par Roody Edme

4 04 2011

images2.jpgRoody Edme

A L’HEURE DE TAPER CES LIGNES, comme vous le savez, le sort du continent se joue de façon très violente aussi bien en Libye qu’en Côte d’Ivoire, je vous mets en ligne un texte de Roody Edme, que vous avez déjà eu l’occasion de lire ici suite à une interview qu’il a bien voulu m’accorder et aussi sur son blog. Passerelles, ponts, jonctions, nous en avons besoin dans ce monde de plus en plus en violent. Bonne semaine!

ayitiindex.jpg

LA SITUATION EN Côte d’ Ivoire prend des proportions tragiques. Plusieurs mois après des  élections présidentielles contestées qui consacrèrent la victoire plus que discutable de Laurent Gbagbo, le président sortant, sur Alassane Dramane Ouattara,  son rival reconnu par la communauté internationale comme le nouveau chef d’État de ce pays frère d’Afrique : Les armes claquent depuis deux jours aux portes d’une capitale Ivoirienne chauffée  à blanc  et  une terrible confrontation se prépare.   Cette semaine, les correspondants de la presse internationale faisaient état de la déroute des forces pro-Gbagbo et l’on souhaitait ici et ailleurs, la fin rapide d’un conflit   qui n’avait de cesse que d’aggraver le sort des masses populaires ivoiriennes. Mais l’on est loin de ce rapide dénouement, puisque la journée de Vendredi a vu une mobilisation assez consistante des partisans de Gbagbo et des appels aux «  armes » qui annoncent une lutte sanglante et douloureuse pour le «  trophée » que constitue pour ces politiciens, le palais de la présidence. 

ciindex.jpg

TOUT SE PASSE comme si, le clan Gbagbo était  prêt au sacrifice ultime de sang au nom du maintien au pouvoir d’un chef d’État contesté  à l’intérieur comme a l’extérieur du pays. On connaît la folie de certains hommes qui n’hésiteront pas devant un «  Himalaya » de cadavres pour  rester à un poste qu’il croit leur être destiné. 

AU MOMENT ou nous écrivons ces lignes, que l’on songe à la détresse des milliers de citoyens terrés chez eux à Abidjan, certains n’ont pas de quoi se ravitailler, d’autres s’endorment au bruit de la canonnade, interrompu par un silence lourd de conséquences,  et le pire reste à venir. 

A L’AUTRE BOUT DE la planète, ici, en Haïti, les citoyens redoutent  aussi, les conjonctures électorales annonciatrices de troubles et de polarisations stériles.  La tentation de coup de force quand elle n’est pas armée peut  tout aussi se faire par les urnes, à travers des fraudes massives plus ou moins organisées et, ou a travers la posture plébiscitaire de rue qui intimide et oriente la décision. 

 

SI L’HEURE EST tragique à Abidjan, elle n’est pas moins grave à Port-au-Prince ou les rumeurs enflent dans la ville et provoquent une de ces peurs historiques qui enfantent le totalitarisme. 

IL EST IMPORTANT pour tous les acteurs politiques de faire preuve de responsabilité, de retenue, d’un comportement vraiment démocratique. L’un ou l’autre des deux candidats devra perdre les élections, mais le pays d’Haïti devra gagner. 

NOUS EN avons besoin d’exemples civiques et refondateurs, à un moment ou dans un pays voisin, des vigiles chassent des Haïtiens. Notre attitude ce 4 Avril rentrera dans l’Histoire, nous espérons pour le meilleur ! 

 Roody Edme, April 2011©, son blog: http://ailleursvudici.afrikblog.com/

 


Actions

Informations



22 réponses à “A Port-au-Prince comme à Abidjan ? Par Roody Edme”

1 2
  1. 15 04 2011
    Letsaa la Kosso (03:15:50) :

    Salut les Zanmis,
    Je suis devant la télé à suivre les nouvelles du pays et tout d’un coup je réalise que mon Président Elu démocratiquement n’a pas encore atterri. Il plane encore dans les nuages, emporté par le doux vent de la victoire. Il ne sait pas que la campagne électorale est passée. Je viens juste de la voir parler avec ses fans à la sortie du plus grand hôtel de la ville où il était invité pour une conférence sur la relance du tourisme dans notre belle île. Et là, devant les cameras, il n’ a pas résisté à la tentative d’exécuter un petit pas de danse. Ce qui est sûr (comme on le dit en Côte-d’Ivoire) c’est que nous, on va danser.
    Ca gronde dehors; la saison des pluies frappe à la porte du pays: ayons une pensée pour ceux qui sont encore sous les tentes.

    Bien le salut.
    N.B. A cette allure, je vais me retrouver Ministre des Affaires Sociales dans le premier gouvernement de Sweet Miky.

  2. 15 04 2011
    Obambé GAKOSSO (08:09:07) :

    Cette histoire de messages de remerciements me fait penser à ces mails que nous avons le plaisir de recevoir de certaines personnes à travers le monde qui nous veulent du bien:
    Félicitations ! Vous avez gagné ! ;
    Vous avez été tirés au sort et (…)
    Etc.

    Et le nombre de gens qui tombent dans le panneau est chaque jour impressionnant.
    Finalement, Sweet Miki est un magicien. Passer de star de la chanson à président de la République, c’est déjà un exploit en soi. J’ai hâte de voir ce que vont donner ses cent jours. Les fameux 100 jours.

    @+, O.G.

1 2

Laisser un commentaire




sissimages |
enza7079 |
Cordonniers à Fleur de Peau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les mille pommes d'or d'Ata...
| Les Pays
| Le concombre Masqué