La Côte d’Ivoire: réponses à certaines de vos remarques

14 12 2010

arton214798ac3b.jpg

MON BILLET SUR LA SUITE des péripéties ivoiriennes (une autre de mes patries) va devoir attendre. Attendre car au fil de l’eau, des événements, il y a tellement de nouveautés et, de temps en temps, en vous répondant, des réponses concernant ce que j’en pense apparaissent. Ce qui me pousse parfois à me demander si en l’état actuel il vaut la peine que je revienne là-dessus. En pensant à ce billet, j’ai pensé à des textes comme La lettre à Elise, à Lettre à Hérodote, à Lettre à Schuller. Bien entendu, toutes ces lettres n’ont rien à voir les unes avec les autres, surtout que la 1e est une composition musicale. Bref! J’aurais pu l’intituler Lettres à ma famille virtuelle. Ah! il y a aussi Une si longue lettre de Mariama Bâ. Mais bon, j’espère que ma lettre ne sera pas trop longue.

index9.jpg

JE SAIS QUE MPIRI ATTEND: il attendra un peu. Feu Hassan II (que Mpiri a bien connu) disait des Palestiniens qu’ils pouvaient attendre encore quelques années pour avoir leur Etat indépendant, vu le temps qu’ils avaient attendu. Je commence donc par les remarques de Letsaa la Kosso. Le 9/12, à 03h11’58″ la grande soeur a écrit: « Bon, ne prends pas la mouche contre ceux qui lisent tes textes et qui maintenant s’expriment sur la RCI! » Non seulement je ne prendrai pas la mouche, mais bien au contraire, je m’en réjouis. C’est un vrai plaisir pour moi de voir des non-Ivoiriens s’exprimer là-dessus, surtout des Congolais (du petit Congo) qui très souvent me réclament (par mail, au téléphone ou de visu) des billets sur leur cher Congo. « Accepte aussi qu’il y ait des Ouattaristes (je n’en suis pas une*) comme il existe des gbagbistes, des mobutistes, des sassouistes ou des mugabistes (je fus mugabiste en mon temps**). » Non seuelement j’accepte qu’il y ait des ouattaristes et j’ai même dit dans un autre billet que Ouattara pourrait très bien gagner: lire ici en fin d’article. « On pourrait aussi te référer à des articles bien argumentés et bien documentés rédigés par des pro-Ouattara. Sur ce terrain, les « pros » (pour) et les « cons » (contre) se trouvent des deux côtés. » Même certains dictateurs à un moment donné, sont tellement gênés qu’ils encouragent des partis dits d’opposition. Moi qui laisse les gens s’exprimer ici (c’est un peu prétentieux, je sais), dans la mesure du possible (loi oblige), je me verrais mal en train de censurer les gens car ils seraient ouattaristes, sassouistes ou mobutistes. Le Grand Alex Engwete qui s’est exprimé ici a dit ce qu’il devait à Mobutu, j’ai mis en ligne. Il y a environ 15 ans, quand Bédié était tout puissamment accroché au pouvoir, je ferraillais avec des Frères ivoiriens qui se disaient PDCI-RDAistes et qui ne voulaient absolument pas d’un « Mossi », d’un « Dioula », d’un « étranger », d’un « pion de Ouaga » à la tête de leur pays. Tous leurs arguments n’étaient pas mauvais à mes yeux, mais j’estime que dans la vie, il y a des lignes à ne pas franchir et, personnellement, j’essaie d’être constant là-dessus. Quand je m’égare, je compte toujours sur ma police (autrui) pour me rappeler à l’ordre. Il y a 10 ans, quand le pays était divisé sur le « Et » et le « Ou », je disais aux FPIistes (membres et sympathisants) que chaque pays avait ses lois. St-Ralph l’a rappelé ici et que, personnellement, je n’ai jamais eu comme rêve que les Constitutions du monde entier soient nivelées au même niveau. Je leur disais que la CI était libre, sans la moindre ingérence étrangère, de mettre en place le cadre juridique lui convenant pour se choisir ses élus et autres administrés. C’est aux Ivoiriens et à personne d’autre de le faire: le débat sur le « Et » et le « Ou » ne m’a jamais passionné. C’était ce qu’il y avait autour qui m’intéressait: dans quelles conditions les Ivoiriens allaient choisir leurs élus, vu que Bédié était hors-jeu, et qu’allait faire le nouveau président. Le mal que je pense de Ouattara ne va pas me pousser à prier pour qu’il n’y ait pas (plus) de ouattaristes au monde. Cela ne m’apportera rien du tout et, pour la bonne santé de la démocratie, il faut des « pour » et des « contre ». Je fais donc mien souvent la citation d’André Birabeau: Si tout le monde vous donne raison, c’est que vous êtes d’une intelligence remarquable… ou que vous êtes le patron. Or, à ce que je sache, je pense être loin d’être l’un ou l’autre. Et quand tout le monde se met à penser la même chose, ça craint.

CONCERNANT LE FRERE KOCOUMBO, il est évident que cela sera plus long, même si je me ferai violence de ne pas amener le Zambèze jusqu’en Arizona (sa réaction prend tout de même une page et demi). Il a écrit le 13/12/2010 à 05h36’26« : « Tout d’abord je m’excuse pour la longueur de mon post ». Non, je ne suis pas d’accord avec toi. Je pense que la parole doit être le plus libérée possible. Si sur la plateforme blogspot.com la taille des posts est limitée, apparemment sur unblog.fr, ce n’est pas le cas. Parlons, parlons et parlons encore. « (…) à la conclusion que tous les problèmes des pays d’Afrique sont somme toute assez similaires. » Je ne te le fais pas dire. C’est une de mes thèses et elle n’a pas l’air d’être contredite au quotidien. « (…) épisode qui devait être en fait l’épilogue et le dénouement mais qui se révèle être pire que le mal dont souffrait le pays. » Je ne comprends pas pourquoi tu mets « souffrait ». J’ai du mal à te comprendre. La souffrance, ces souffrances sont encore là: un pays coupé en deux est forcément très malade, je ne te parle même du reste. Je suis d’accord que la situation actuelle est un scénario très dangereux pour le pays, mais je pense que le pire qui puisse lui arriver aujourd’hui serait un nouveau départ de la guerre, au grand plaisir des fabricants d’armes de guerre ainsi que des vendeurs et revendeurs. « J’ai la conviction que ton parti pris dans cette élection t’a amené à produire une analyse que je trouve personnellement partiale, parcellaire, médiocre et assez décevante. » Me voilà habillé pour la saison sèche. Je souhaiterais par contre que tu développes un peu plus car j’ai consacré quelques billets là-dessus. Une petite précision ne serait pas de trop pour me permettre d’apprendre. Comme je le dis, on apprend tous les jours et, les reproches que l’on me fait sont plus des stimulants pour faire plus et mieux. « (…) sortir deux articles à décharge pour Gbagbo (en insistant sur la couleur des auteurs!) c’est pas très intéressant comme démarche je trouve (…) » C’est là la difficulté quand on sort ce que l’on pense, et qu’autrui le comprend à sa façon. J’ai bien dit au départ pourquoi je parlais des couleurs de peau. Mon cher Kocoumbo, il n’y a pas que toi et les autres intervenants sur ce blog qui lisent cet espace. Avant de mettre en ligne ce billet, j’ai entendu ceci de la bouche d’un Congolais (qui aura bientôt 50 ans, c’est dire qu’il a cessé de téter il y a longtemps): « Les Noirs ne font jamais rien de bon (…) Tes observateurs africains qui ont dit qu’au Nord il y avait eu des exactions contre les militants de Gbagbo sont des menteurs. Depuis quand les Noirs disent-ils la vérité? Les vrais observateurs, ce sont ceux de l’ONU, de l’Europe etc. Ils ont tranché, Ouattara est président. Point. (…) Quand je suis arrivé dans la ville de… elle était belle, très charmante. Depuis que les Noirs y sont, elle est violente et sale. Les Noirs détruisent tout. » Ce que cet homme a dit, il n’était pas le seul à le dire cette nuit-là. La conclusion était la même pour eux: CA Diop et Th. Obenga sont des menteurs, les Noirs n’ont jamais construit de pyramides. Si encore je m’étais contenté de dire X est Nègre et il a dit, Y est Blanc et il a dit, je pourrais à la limite essayer de comprendre ta remarque et de l’accepter, mais stp, prends le soin de lire ce que je mets au départ (en-dessous du drapeau ivoirien). Le contexte, à mon avis est important quand on veut comprendre ou dire les choses. Tout n’est pas maths avec des 1-1=0. Non. « Car on peut trouver sur la toile des centaines d’autres articles qui démontent les thèses parfois farfelues soutenues  contenues dans tes 2 articles. » D’une part, j’ai répondu plus haut à Letsaa La Kosso: tout le monde a le droit de s’exprimer (heureusement!) et si dans le camp de Ouattara ou pas, des thèses opposées à celles contenues dans les 2 articles dont je reprends les liens, pourquoi je ne les accepterais pas? J’ai l’impression, en te lisant, que je rejette en bloc tout ce qui vient d’ailleurs, tout ce qui n’est pas de mon « camp ». Enfin, je ne sais pas si je donne cette image, mais ce n’est pas moi. Une des leçons que je retiens de Mongo Beti (qui n’était pas parfait, comme tout le monde d’ailleurs), c’est la possibilité de dire Non, je ne suis pas d’accord. Je ne vais pas me mettre à accepter les choses parce que l’UE, l’ONU etc. ont décidé que les choses étaient ainsi. Si tel est le cas, autant que j’arrête de m’exprimer et que je me mette sous un cocotier à siroter du rhum jusqu’à avoir une belle cirrhose. D’autre part, en ce qui concerne les « thèses parfois farfelues » comme tu dis, 2 petites choses me manquent: a) une précision sur ces thèses; b) si elles sont « parfois » farfelues, cela implique qu’elles ne le sont pas tout le temps et je m’en réjouis. « Certains africains [...] font une confusion assez regrettable entre leur militantisme  anti-impérialiste ou anti-colonialiste (…) qui amène des gens comme toi, de bonne foi pour certains, en dépit de tout bon sens à soutenir des hommes comme Laurent Gbagbo. » Cela me fait penser à un frère qui m’a dit que je ne tarissais pas d’éloges sur le même Gbagbo. Enfin, il vaut mieux en rire qu’en pleurer. J’ai dit pourquoi je soutenais Gbagbo: dois-je le redire? Avec quels mots, pour que ça passe mieux? Quand le journaliste Théophile Kouamouo a été arrêté, j’ai dit ce que je pensais et je ne crois pas que cela allait dans le bon sens pour Gbagbo (même s’il peut s’en foutre de ce que je pense). Dans le billet où justement j’expliquais pourquoi je soutenais le même Gbagbo, je n’ai pas hésité à mettre en avant les tares de sa présidence de la République. Aussi, je ne comprends pas le procès en sorcellerie que tu me fais. Il y a un choix à faire entre les deux hommes et, vu les connaissances que j’ai des enjeux (très modestes, je le concède), j’ai tranché. Je l’ai fait pour Alpha Condé en Guinée, je ne vois pas au nom de quoi je ne le ferais pas pour Gbagbo et la CI. L’intervenant Max a bien dit ici que par défaut, il soutenait Gbagbo: je fais miennes ses observations. Dois-je le répéter à chaque ligne, à chaque virage? Dans le billet que je voulais mettre en ligne pour la suite des péripéties ivoiriennes je dis en substance: Quand on me dit que Gbagbo est un radical, je rigole des pieds, puis des jambes, puis des genoux, puis des cuisses et par pudeur, je m’arrête là. Car s’l l’était tel que peint par une bonne partie de la presse occidentale, il y a longtemps que toutes ces sociétés françaises qui pompent du fric sur le dos des Nègres dans la Lagune ébrié et ailleurs en CI auraient mis la clé sous le paillasson. Aussi, je passe très vite sur tes remarques à ce sujet pour te dire que toi et moi sommes en phase et que je n’ai pas la naïveté de penser qu’il est le bon cheval pour des valeurs qui me sont très chères comme l’afrocentricité, la Mâat. Mais par contre, dans le cadre de l’intégration panafricaine, je lui accorde un grand crédit car des signes, des gestes et des actes sont là qui plaident en sa faveur. Entre deux maux, je choisis (quand je peux) le moindre. Je n’ai aucune ambiguité là-dessus et je ne me fais aucune illusion. Les idées qui sont les miennes m’interdisent par exemple d’accepter qu’un chef d’Etat mette le nom de Dieu sur son front, ou encore sa chapelle religieuse. Je l’ai dit ici, mais je pense en effet que tu n’as pas lu cela car tu as dit toi-même que tu me lis « de temps en temps ». Soit. Sur un blog frère, j’ai dit ce que je pensai du voyage de Gbagbo au Maroc pour soigner un mal de dents. Pour qui a suivi le débat entre les deux amis, Gbagbo s’est félicité des nouveaux accords avec le FMI. Comme nombre de chefs d’Etats africains, hélas! Ce qui confirme encore une fois que toi et moi sommes en phase là-dessus et mon propos ne souffre aucune ambiguïté. Oui, je connais la position de Gbagbo au sujet du franc cfa et, à ce sujet, si Mamadou Koulibaly (j’en ai parlé sur ce blog) s’est retrouvé écarté des Finances et de l’Economie, c’est LA raison principale. Pour autant, en faisant le décompte, la balance pour moi ne s’équilibre pas ou ne penche pas en faveur du descendant du fondateur de l’empire kong. Je n’insisterai pas sur le CFA car sur ce blog, je ne souffre d’aucune douleur à évoquer ce sujet: Nicolas Agbohou, ancien compagnon de lutte de Gbagbo peut en témoigner. Bref! J’espère que mon propos sera plus clair car je ne peux faire plus. Tu me parles de la « nationalité douteuse » de Ouattara: ai-je dit UNE SEULE fois que ce sujet m’intéressait? Je le répète, je suis panafricain et ces notions ne m’intéressent pas. L’Afrique a, à mon avis, bien d’autres combats à mener que de chercher à savoir avec qui le grand père de tel avait couché ou non. Pas pour moi. Je ne comprends vraiment pas pourquoi tu viens me la présenter ici, surtout à moi. J’ai beau chercher, je m’égare en conjecture. Quant au fait qu’il est le père de la rébellion, qu’il soit le pion de l’Occident, si pour toi elles sont dépassées, souffre que pour moi elles ne le soient pas du tout. Le temps fait son oeuvre et je pense que comme les Taylor et Cie, lui et/ou un de ses acolytes se retrouveront devant des Hommes habillés en noir pour s’expliquer. Si je crois en la justice, c’est aussi pour cela. Pas toi, mais c’est ton droit le plus absolu. Que Gbagbo ait accepté d’aller aux élections avec des concurrents armés jusqu’aux dents, non seulement je le dénonce, mais en plus je persiste à dire que c’est une faute grave de sa part qu’il paie aujourd’hui, que la CI paie aussi et par-dessus tout, notre Afrique. J’insiste: on ne vote pas dans un tel pays. Dussions-nous attendre 100 ans. Voter pour voter, on sait ce que c’est: au Congo on vote très régulièrement depuis 2002. On sait comment. Je préfère qu’il n’y ait pas d’élections du tout que des élections pareilles et là, Gbgabo, comme l’ONU, comme l’UE etc. sont responsables car cela est se foute de la gueule du monde. « Le peupe ivoirien a répondu sans ambiguité avec un écart consaquent (…) ». C’est bien là que réside la goyave de discorde entre nombre de mes contradicteurs et moi. Je ne sais pas ce qu’on appelle sans ambiguïté. Ou ce mot a changé de sens, ou c’est moi qui ne le comprends pas. Qu’on accuse Paul Yao Ndré d’être proche de Gbagbo, je veux bien, mais le jour où l’on trouvera une Constitution qui permet au président du Conseil constitutionnel de sortir de Jupiter sera peut-être le jour où le monde entier marchera la main dans la main en train de chanter la paix, l’amour et l’amitié entre les peuples. Mais on en est loin, très loin. Quant au fait qu’il a (aurait) foulé la Constitution ivoirienne, je demande à voir. Je ne suis pas un professionnel du droit, mais j’ai tendance à penser que ce n’est pas le cas. Je demande à voir. Pour le reste, la démocratie, le respect des urnes etc., je ne crois pas que je puisse ajouter quoi que ce soit de plus à ce que tu dis. Merci en tout cas pour ton post qui n’est pas aussi long que tu le crois.

 

 

 

Obambé GAKOSSO, December 2010©

PS: De quels intellectuels parles-tu? A mon avis, il n’y en a pas, dans le cas auquel tu fais allusion

—————————————————-

*: Je n’en doute pas un seul instant. Tu es bien trop rigoureuse pour soutenir cet homme

**: Je n’ai, personnellement, jamais été mugabiste. Du temps où ce dernier se battait contre les colons pour libérer son pays, je le soutenais comme je soutenais la ZANU-PF. Dès la fin de la guerre de libération, il a montré son vrai visage dans la guerre l’opposant à ses frères dirigés par Joshua Nkomo. Quant à la suite des événements…


Actions

Informations



21 réponses à “La Côte d’Ivoire: réponses à certaines de vos remarques”

1 2
  1. 27 12 2010
    Franck N. (16:27:06) :

    Bambi,

    Le seul homme que je connaisse qui continue de débattre après qu’on l’ait insulté. Qui plus est avec des masques. Tu es terrible, mon frère, Bonne année à toi.

    Franck N.

1 2

Laisser un commentaire




sissimages |
enza7079 |
Cordonniers à Fleur de Peau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les mille pommes d'or d'Ata...
| Les Pays
| Le concombre Masqué