Côte d’Ivoire, l’entre deux tours

24 11 2010

lgindex.jpgadoindex.jpgA gauche, Gbagbo, à droite, Ouattara

LES URNES ONT PARLÉ. Je ne sais pas si on nous prouvera que les résultats issus du 1e tour de la présidentielle ivoirienne sont faux et que les 2 finalistes ne méritaient pas d’y être, mais je pense qu’une certaine logique a été respectée de les retrouver là, face à face. Le 1e, chef de l’État sortant (élu en 2000) est de toute la classe politique locale, le seul à avoir eu le courage d’affronter Félix Houphouët-Boigny du temps où ce dernier était au pouvoir. Les autres?

index10.jpgBédié, le grand perdant

HENRI AIMÉ KONAN BÉDIÉ est, on peut le dire, un enfant du système Houphouët. Cela ne fait l’ombre d’aucun doute. Dès la fin de ses études à Poitiers (Centre-ouest de la France), il se retrouve au poste d’ambassadeur de la CI auprès des USA, à 27 ans. Il faut dire à sa décharge que nos États naissant manquaient cruellement de cadres à cette époque. En 1966, 5 ans après les USA, il se retrouve ministre des Finances pour 11 ans (1966-1977). En 1980, il est élu député et maire de Daoukro (son fief), et se retrouve à présider l’Assemblée nationale jusqu’en 1993, soit 13 ans. Conformément à la Constitution, il hérite de la présidence de la République, remplaçant ainsi son père (politique et, disent nombre d’Ivoiriens, biologique aussi). Dans la droite ligne de ce dernier, il se réclame démocrate mais sans appliquer réellement cette démocratie*. Les opposants en savent quelque chose: en 1995, à l’occasion du scrutin présidentiel, tous les opposants refusent de l’affronter, sauf F.R. Wodié: Bédié gagne avec un score digne des « démocraties populaires » (sic!) de l’Europe de l’Est, 96,44%! Et pour cause, la nouvelle loi électorale, réformée par le gouvernement était un bon kita taillé sur mesure pour le président en place, soit Bédié soi-même! Le temps passera et viendra le Père Noël en treillis, en la personne de R. Gueï, qui mettra Papou le moustachu (Bédié) loin du pouvoir. Suivra alors un long exil de quelques années. En bon fils de la Françafrique, Bédié s’exile à Paris d’où il continue à piloter son parti, d’une main de fer. C’est un peu lapidaire, cette façon de présenter le perdant Bédié, mais c’est pour souligner des points que nous ne mettons jamais assez en exergue: le militantisme, le combat politique, la pêche aux voix, descendre dans l’arène pour aller convaincre le citoyen. Cet homme n’a jamais su ce que c’est que se battre pour arracher le pouvoir par les urnes. Tout lui a toujours été servi dès son jeune âge. Pas étonnant qu’il ait mené une campagne électorale aussi mièvre, aussi terne. Que l’homme n’ait pas d’idées à présenter, ça, tout le monde le sait, mais de là à gérer cette campagne de la sorte, ça montre à quel point cet homme est loin des réalités de l’Ivoirien Mamadou, Gnaoré ou Koffi, franchement. Comment expliquer qu’il ait par exemple refusé de passer à la RTI à l’occasion des 90mn dont ont bénéficié les deux autres poids lourds de cette compétition? Bédié fait partie de ces leaders politiques qui ne voient pas passer le temps, qui ne mesurent pas assez les changements survenus dans leurs pays. Est-ce seulement du au long exil qu’il a vécu les années passées? Je ne crois pas. Il me fait penser à ces gens qui sont restés scotchés à leur gloire d’antan. Dommage pour lui et son parti car le PDCI-RDA est, malgré ce que je peux en penser, un très grand parti. Il a une capacité très forte de mobilisation, mais la campagne de Bédié a été calamiteuse. La plupart du temps, j’ai vu Bédié entouré par des jeunes de plus de 60 ans, voire plus de 65 ans. Quels messages tous ces ancêtres peuvent délivrer à une population de plus en plus jeune? De plus, il suffit de voir la taille des affiches de Bédié durant cette campagne: ces affiches faisaient pâle figure, rien que par la taille comparées à celles des autres. Et, dernier clou sur le cercueil de Ndzuéba: hier, il a écarté Ouattara au nom d’une ivoirité douteuse (insuffisante, incomplète etc.), et rien que pour revenir au pouvoir, il a été faire alliance avec lui. Je veux bien que les intérêts changent en fonction du temps, mais un peu de constance ne nous ferait pas de mal. Comment, après toutes les insultes et avanies subies par Ouattara, du fait de la base et du sommet du PDCI-RDA, sceller une telle alliance?

index12.jpg Le RDR, le parti de Ouattaraindex13.jpgDjéni Kobina

ON NE LE DIT PAS ASSEZ, on l’ignore peut-être ou on fait semblant, mais le RDR (Rassemblement des républicains) est un parti né d’une scission de quelques militants du PDCI-RDA. Il faut remonter au temps de feu Georges Djéni Kobina Kouamé (1937-1998). Cet homme, à coup sûr, aura marqué de son empreinte l’histoire récente de son pays, la Côte d’Ivoire. Suite à la création d’un syndicat d’enseignants du secondaire (Synesci) qu’il gérera quasiment un an (juillet 1970-mars 1971), il tâtera de la prison sous le règne du « Père de la nation ». Les aléas de la vie, et certaines zones d’ombre que j’avoue avoir du mal à comprendre, le mèneront jusqu’au poste de secrétaire national du parti unique de l’époque (PDCI-RDA), chargé des relations avec les partis politiques (sic!!!). En 1994, le parti tient un congrès extraordinaire, mais la parole lui est refusée. Il claque la porte et s’en va avec des militants, très courageusement créer le RDR (juillet 1995). La maladie l’empêchera de mener à bien son combat politique, mais Bédié, conseillé par je ne sais qui, ira jusqu’à lui dénier la nationalité ivoirienne (décidément!!!). En effet, candidat à la députation à Adjamé (une commune d’Abidjan), le certificat de nationalité de D. Kobina sera jugé douteux**. Mieux, saisi, le Conseil constitutionnel dira par la suite que le certificat de nationalité « n’est pas une preuve d’ivoirité » (Rien que pour ça, je suis heureux que Bédié soit mis à la retraite!) Ce n’est que par la suite que Ouattara arrivera, dans le fauteuil de feu D. Kobina, sans jamais avoir milité dans aucun parti, tel un messie attendu par ses coreligionnaires (Adama Gon Coulibaly par exemple). J’ai mis récemment en ligne une vidéo (bien connue des milieux panafricains) où l’on voit Zakaria Koné (un des ténors de la guerre en Côte d’Ivoire), dire publiquement que le père, le financier, le mentor de cette guerre injuste causée à la Côte d’Ivoire, terre d’accueil par excellence (doit-on rappeler le pourcentage impressionnant des Ivoiriens qui se réclament en même temps ou Béninois, ou Guinéens, ou Maliens, ou Burkinabé ou Togolais, pour ne citer que ces pays-là?) Alassane Dramane Ouattara qui est l’actuel patron du RDR a donc eu la chance d’hériter d’un parti structuré, avec comme collaborateurs des personnalités très charismatiques et sérieuses comme Henriette Rose Dagri-Diabaté***(une ancienne professeure d’université en histoire) pour ne citer que celle-là. Lors des élections locales et municipales de 2001, j’ai été personnellement bluffé par le score réalisé par ce parti (il finira en tête avec 27,2% des voix et 63 communes arrachées!) S’il ne tenait qu’à ça, je pourrais m’en tenir au traditionnel Que le meilleur gagne. Mais, en politique, quand on a des convictions, il ne sert à rien de les mettre sous son boubou, ce n’est pas là qu’elles sont les meilleures et personnellement, je ne souhaite aucunement la victoire du candidat du RDR. Sincèrement, j’ai vu la pratique de cet homme entre 90 et 93, en tant que Premier ministre. Entre parenthèses, on oublie souvent de dire qu’il fut en même temps gouverneur de la BCEAO: une 1e en Afrique et peut-être même dans le monde. Il fallait être Houphoët-Boigny pour cautionner des choses pareilles… Je ne parle même des autres chefs d’Etat du coin. Les 3 années de cet homme qui ne cesse de rappeler qu’il fut DG-Adjoint du FMI (Fonds de la misère instantanée) ont été des années de privatisations sauvages au seul bénéfice de ses maîtres occidentaux.

Pause.

AVEC TOUT CE QUE l’on sait au sujet des IFI, comment la classe politique ivoirienne (et africaine) peut laisser passer ce genre d’inepties? Comment peut-on considérer qu’un agent local de l’ultra-libéralisme à la sauce US puisse « sauver » son pays, alors que jamais, je dis bien jamais, sur cette Terre le FMI n’a connu de succès dans les missions qui lui sont assignées dans ses textes. Je peux me tromper! Ouattara est aussi le père d’une drôle de loi, piquée tout droit dans sa mère patrie, la France: la Loi anti-casseurs. Cette loi est sans équivoques. Vous organisez une marche ou une manifestation, si dans la foule une seule personne s’amuse à s’attaquer à un bien public ou privé, en le brisant, les organisateurs de ladite marche ou manif sont incarcérés. Un esprit sain peut-il concevoir une telle loi? Il n’empêche que suite aux manifs étudiantes de 1992, Ouattara fait arrêter, au nom de cette loi, Gbagbo le 06/03/1992. Il sera condamné à 2 ans de prison (il est libéré en août suivant). Je citerai deux autres éléments qui ne font que renforcer le fait que, à mes yeux, cet homme (Ouattara) n’aime pas la démocratie: il a dit en 2001, Je rendrai ce pays ingouvernable. Comment peut-on se dire patriote, comment peut-on dire que l’on aime son pays, comment peut-on se dire héritier et « enfant » de feu Félix Houphouët-Boigny et tenir ce genre de propos? Je ne suis pas pour le tout sécuritaire, mais je pense que ce genre de propos devrait être criminalisé. Ce n’est pas normal, on ne peut cautionner cela et jeter le tout dans « le débat politique » car ce genre de menaces, je regrette d’enfoncer le clou, mais ce n’est pas de la démocratie. C’est même tout le contraire! On n’a pas le fauteuil (peu importe les raisons), mais on veut absolument empêcher celui qui y est de travailler ou ne serait-ce que d’essayer de travailler. Ouattara et certains de ses militants et sympathisants (des gens honorables et respectables dont le commerce m’est souvent agréable) me font souvent penser à une sorte de messianisme. Ou c’est Ouattara qui prend la chose et il sauve le pays, ou bien c’est le déluge! C’est un peu la vision que certains me donnent. Qui a dit Nous frapperons ce pays au bon moment et il tombera? C’était en septembre 1999 et le 24 décembre suivant, en effet, le pays tombait, comme par enchantement… C’est encore ADO, le Messie des temps modernes qui paraît lisse dans les salons occidentaux avec sa coupe de champagne en main, son sourire et ses costumes-cravates, alors qu’en réalité, c’est un homme qui est prêt tout le temps à faire pleuvoir le feu sur son pays, pourvu qu’il s’installe un jour dans le fauteuil présidentiel. Oh! il y a tant et tant à dire sur cet homme, mais je ne vais pas fatiguer vos yeux avec lui, je vous donne mon sentiment sur lui, à vous d’en penser ce que vous vous voulez. Je ne suis pas tout le temps un homme de consensus, j’aime parfois trancher et, dans l’atmosphère ivoirienne, mon choix est fait, aussi imparfait soit-il et j’y reviendrai. Pour finir, un petit sourire. Un grand frère ivoirien m’a dit il y a 7 ans que Ouattara et ses hommes, parmi les marabouts consultés pour le pouvoir, étaient tombés sur un homme qui leur aurait dit en substance ceci à Ouattara: Tu ne peux pas gagner, à moins de faire beaucoup de sacrifices, des sacrifices qui passent par du sang versé en très grandes quantités. Vraie ou fausse, cette anecdote assez drôle prend une tournure macabre, quand on voit les centaines de millions de XAF (des milliards?) que Ouattara a mis en jeu pour faire partir Bédié puis Gbagbo. Notre Afrique fait parfois sourire, mais s’il n’y avait pas de vies humaines en jeu, ce serait vraiment drôle.

Obambé GAKOSSO, November 2010©

———————————————

*: Des journalistes ayant osé enquêter sur les origines de Bédié ont tâté de la prison (avec des peines de 6 mois à 3 ans de prison)

**: Lire à ce sujet Le drame démocratique africain sur scène en Côte d’Ivoire, de Paul N’Da, 288 pages, L’Harmattan, mai 2000

***: Par exemple, cette femme de conviction n’hésitera pas à démissionner sous la transition militaire, lorsqu’à son avis, elle verra que Gueï Robert ne respectera plus ses engagements démocratiques.

****: En France, elle date du 30/04/1970, sous de Gaulle

 


Actions

Informations



6 réponses à “Côte d’Ivoire, l’entre deux tours”

  1. 24 11 2010
    St-Ralph (14:37:57) :

    Bravo ! Oui, bravo, Obambé pour la cohérence de ton analyse. Tu as passé en revue beaucoup de points de la folle ambition de Ouattara qui n’est nullement un démocrate. Sur ce point, je suis totalement d’accord avec toi. C’est être aussi criminel que lui qu d’applaudir les propos qu’il a tenus contre la Côte d’ivoire qu’il dit être aussi son pays. Aucun ivoirien n’est capable et ne sera jamais capable de tenir ce discours s’il n’est un agent de l’étranger. Bravo ! Ta connaissance de la vie politique ivoirienne me surprend encore malgré les raisons données sur mon blog.

    Sais-tu ce que je regrette de tout coeur ? c’est de ne pas avoir gardé les images de la vie parisienne de Ouattara quelques années avant le coup d’état. J’envisage d’ailleurs de monter un jour à Paris et voir si je peux obtenir ces photos dasn une bibliothèques. Au nom d’une association d’aide aux enfants de Côte d’Ivoire, sa femme organisait des galas auxquels été invités pas mal d’artistes de droite. Tout cela pour quoi ? pour financer la guerre contre la Côte d’ivoire. Il était présenté dans Paris-Matche et Gala comme le futur président de la Côte d’Ivoire. Et Paris-Matche a été le premier journal français a proposer de belles photos de l’attaque des rebelles.

    D’autre part, je partage entièrement ton analyse de la personnalité politique de Bédié. En tout cas bravo. Je conseillerai vivement ton article autour de moi.

  2. 24 11 2010
    Christian. (15:53:51) :

    Bambi,

    Tu devrais faire une thèse en sciences politiques, avec comme spécialité la Côte d’Ivoire, non, l’Afrique de l’Ouest, non, l’Afrique tout court!

    Je me joins à St-Ralph, quel brio!!!

    Christian

  3. 24 11 2010
    Palo (15:55:21) :

    Bonjour Obambé,

    Ce n’est pas parce que je n’interviens plus que je ne te lis plus, non, je suis toujours là. Toujours aussi impressionné par la masse d’informations que tu nous délivres article après article. Quelles sont tes sources, mon cher frère?

    Palo

  4. 25 11 2010
    Letsaa La Kosso (01:57:05) :

    Salut Bambi,
    Dans ton excellente analyse tu as oublié plusieurs choses parmi lesquelles: c’est Ouattara qui a introduit la carte de séjour pour les Africains en Côte-d’Ivoire. Le Sénégal a ensuite emboîté le pas. Autant nous pouvons aligner les crimes de Ouattara, autant nous pouvons en faire de même pour Bédié et Gbagbo! Car chacun d’eux en a commis et personnes n’a les mains propres! Franchement; je me suis demandé pourquoi Henriette Diabaté ne s’est pas présentée elle! Quel que sera le gagnant en Côte-d’Ivoire, ce sera dommage pour ce pays. Il en a été de même pour la Guinée où mon ami Alpha aurait fait mieux d’aller profiter du passage rapide des ans; il en a été de même pour le Burkina où Blaise (Braise; le prince de lumière comme Lucifer) rempile.
    Y en marre des quinquas et des sexas, faut laisser la place aux jeunes politiciens dynamiques et….non rôdés (peu importe; l’expérience viendra avec l’action).
    Bien le salut.

  5. 25 11 2010
    Alain (09:34:21) :

    Bambi,

    Que Bédié n’ait pas d’idées à présenter je veux bien (quoique je te trouve un peu impoli, tu as vu son âge? il pourrait être ton papy!!!) Mais il a quand même une belle femme et moi, elle me plaît bien, malgré son très grand âge.

    Alain

  6. 25 11 2010
    Obambé GAKOSSO (17:18:34) :

    @ LLK,

    Autant nous pouvons aligner les crimes de Ouattara, autant nous pouvons en faire de même pour Bédié et Gbagbo! Je suis d’accord avec toi. Bédié étant hors jeu, je ne voulais pas insister sur ses crimes, mais je pourrais y revenir.
    je me suis demandé pourquoi Henriette Diabaté ne s’est pas présentée elle! Très bonne question. Mais moi je me suis toujours posé une autre question: que fait-elle aux côtés d’ADO? Y avait-il un pacte secret entre…? Bon, je galéje. Mais cela est inexplicable pour moi.
    (…) tu as oublié plusieurs choses parmi lesquelles: c’est Ouattara qui a introduit la carte de séjour pour les Africains en Côte-d’Ivoire. Mon billet fait 5 pages sur World (j’ai testé). Les gens se fatiguent avec mes textes longs. Il faut en laisser un peu pour d’autres occasions.

    @ Tous,

    Merci pour vos appréciations.

    @ St-Ralph,

    Mon cher, ADO est ce que Nicolas Agbohou appelle le 3e homme. Celui utilisé par l’Occident pour nuire aux Nègres. Nous ne nous méfions pas assez, mais on s’arrête un peu trop souvent à celui qui porte le glaive, oubliant le commanditaire qui dans son château de la Loire ou dans sa résidence corrézienne boit sa bière ou son bon vin au malheur De ces pauvres Nègres! Deux jours après, ce sont les ONG qui viennent nous aider

    Retrouve nous ces documents ou dis-nous où on peut les trouver, ce sont des archives importantes qui doivent parler, mon cher St-Ralph

    @+, O.G.

Laisser un commentaire




sissimages |
enza7079 |
Cordonniers à Fleur de Peau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les mille pommes d'or d'Ata...
| Les Pays
| Le concombre Masqué