• Accueil
  • > Décès
  • > Ibrahima Fofana a quitté la terre des Hommes, aux grands Hommes, l’Afrique reconnaissante

Ibrahima Fofana a quitté la terre des Hommes, aux grands Hommes, l’Afrique reconnaissante

17 04 2010

if.jpg

L’HOMME N’ÉTAIT PAS TRÈS connu en dehors des frontières de son pays, la Guinée, au contraire de certains de ses compatriotes, devenus souvent des vedettes, mais au très mauvais sens du terme, de l’actu tant nationale qu’internationale. De plus, avec l’actualité qui foisonne, qui va trop vite pour moi (ce nuage qui fout la m… dans mon programme de sabala, m’obligeant à tout annuler), je voulais vraiment mettre un sujet de détente dans le coin, histoire de ne pas trop vous triturer les méninges surtout avec les thèmes précédents.

 if1.jpg

LA NOUVELLE DE SA MORT tôt ce matin, dans les journaux de 05h30′ du matin m’a coupé et le souffle et les jambes. C’est un terrible coup de massue que j’ai reçu dans le coup. On ne s’en rend pas assez compte, mais là, on peut véritablement parler de perte pour l’Afrique. A 57 ans, ce que ce syndicaliste a eu à faire pour son pays, 1001 opposants ou qui se définissent comme tels, à la tête de partis importants ou de partis confidentiels n’ont jamais réussi à le faire. Le physique d’El Hadj Ibrahima Fofana ne passait pas inaperçu: grand, massif, crâne toujours impeccablement rasé, très belle moustache bien taillée et très bien entretenue, cet homme à l’allure de catcheur n’avait pas peur de braver le pouvoir kaki de Lansana Conté.

if2.jpgAu 1e plan, en bleu de nuit

ON PEUT DIRE QU’IL EST mort au combat, sur la route entre Fria (ville située à 160 km au nord de Conakry) qu’il a trouvé la mort, suite à un accident de circulation hier, en compagnie de la secrétaire générale de la Confédération des syndicats libres de Guinée, Mme Magbé Bangoura et d’Aboubacar Lansana Camara, journaliste à la RTG (Radio-télévision guinéenne). Le lieu précis de l’accident est Tormelin (25 km de Fria) où le leader de l’USTG (Union syndicale des travailleurs de Guinée) se rendait avec ses amis pour aller négocier avec les grévistes de l’usine d’alumine détenue par la société russe Rusal.

if3.jpgLe bras levé, à gauche de Rabiatou Serah Diallo

ON PEUT DIRE QUE LE SYNDICALISME a été la vie de cet universitaire qui a donné de sa personne sans rien exiger pour lui-même en retour, contrairement à certains syndicalistes ou autres acteurs de la société civile qui se positionnent dès que possible pour le moindre maroquin, même de sous-sous-sous ministre aux tricots et au ngola*. Des années durant, il a mené la lutte auprès de celle qui était sans conteste la plus connue de ce binôme, Hadja Rabiatou Serah Diallo(leader de la CNTG, Confédération nationale des travailleurs de Guinée, où elle a adhéré dès l’âge de… 19 ans!), son aînée de 3 ans. A deux, ils ont osé bravé physiquement le régime moribond et archi-corrompu du président-paysan, Lansana Conté, sans craindre de prendre régulièrement les têtes des manifestations, au risque de se faire tabasser en bonne et due forme. Les combats que l’on mène ne sont pas toujours vains, j’en suis persuadé, quand le coeur y est, quand la volonté s’y lie et quand les méthodes utilisées en valent la peine. Après avoir connu la prison tous les deux (sans oublier d’autres camarades de lutte), le duo sortira de prison et obtiendra ce qu’aucun opposant ni même la grande farce et attrape appelée « Communauté internationale » (sic!) n’avait jamais eu: la mise à l’écart de personnalités corrompues, dans un nouveau gouvernement… à l’intérieur duquel ils refusent d’entrer! qui dit mieux? C’était vraiment la mort dans l’âme que Conté fera comprendre à ses compagnons corrompus du gouvernement qu’il était temps pour eux de quitter les lieux. Lansana Kouyaté, ex-*fonctionnaire international, devenu PM à cette occasion leur doit une beau cadeau. J’espère qu’il prononcera un bel éloge suite au décès de celui qui les Guinéens appelaient « Dr. Ibrahima Fofana ».

if4.jpg

CETTE MORT M’INVITE encore de penser à tous ceux et toutes celles qui estiment vains les combats pour des valeurs comme la démocratie, la bonne gouvernance, le mieux-être et le le mieux-vivre etc., pensant que ce ne sont que des phrases toutes creuses réservées à l’Occident. Dans la vie, au risque de passer pour un père-la-morale, on ne se bat pas seulement pour soi. Même si l’on vit d’abord et avant tout pour sa petite personne (même pas pour ses enfants me disait un aîné, car je rappelle qu’on n’enterre pas les parents avec), les fruits de milliers, de millions de combats ne sont pas toujours consommés par ceux-là mêmes qui portent le fer dans l’antre de la bête, au risque de s’y blesser mortellement. A des degrés divers, chacun ayant lutté à sa façon, des gens comme Steve Bantu Biko, Ibrahima Fofana, Outel Bono, Jacques Bino etc. sont des gens qui nous ont montré que l’on peut, à défaut de devoir.

RIP, Ibrahima.

Obambé GAKOSSO, April 2010

——————————————————–

*: Jeu africain nécessitant juste des billes ou des petites pierres, en plus d’un socle en bois avec des trous, appelé sous d’autres cieux awalé. On peut le jouer même dans la terre ferme en y ayant creusé au préalable


Actions

Informations



3 réponses à “Ibrahima Fofana a quitté la terre des Hommes, aux grands Hommes, l’Afrique reconnaissante”

  1. 17 04 2010
    kinzy (15:39:34) :

    Hi Brother
    Qu’ils reposent en paix !
    La relève est -elle assurée ?
    Bon week end à tous.

  2. 19 04 2010
    Alain (11:57:39) :

    Bambi,

    Il était vraiment costaud ce type, j’ai des photos sur la toile.

    Dommage, RIP brother.

    Alain

  3. 23 04 2010
    Obambé GAKOSSO (11:36:32) :

    @ Kinzy,

    La relève ? Elle est toujours assurée. Malgré tout. j’ai suivi un reportage sur ses obsèques ce mardi 20/04/2010 au matin. J’en ai eu la chair de poule.

    Respect.

    @+, O.G.

Laisser un commentaire




sissimages |
enza7079 |
Cordonniers à Fleur de Peau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les mille pommes d'or d'Ata...
| Les Pays
| Le concombre Masqué