Il y a 38 ans, le M22… Par Letsaa la Kosso

22 02 2010

NOUS SOMMES AUJOURD’HUI LE 22 FEVRIER


M pour Mouvement
22 pour 22 février

Il était une fois un 22 février 1972.
Ils étaient 4 compagnons …


Ange Diawara – presente ! (présent se dit ainsi en espagnol)
Jean Baptiste Ikoko – presente ! (expression utilisée par le peuple chilien lors des rassemblements contre la junte de Pinochet)
Jean Claude Bakékolo – presente !
Jean Pierre Olouka – presente !
…4 compagnons et un maquis.
Il y a eu les refroidis, les tués, les assassinés :
Propser Mantoumpa-Mpollo
Elie Theophile Itsouhou
Franklin Boukaka
Puis les condamnés, les graciés et les pardonnés.
Mais, il y avait les autres aussi. Ceux qui parlent et ceux qui ne parlent pas.
Ceux dont on parle et ceux dont on ne parle pas !
Ceux que l’on nomme et ceux qu’on ne nomme pas !
Et il y a aussi…
Ceux qui ont choisi l’oubli
Et ceux que l’oubli a choisis.
Puis il y a eu un livre : le livre –témoignage de Pierre Eboundit !
Aujourd’hui c’est le 22 février.
(à suivre)

Bien le salut.

Letsaa la Kosso, February 2010 ©


Actions

Informations



31 réponses à “Il y a 38 ans, le M22… Par Letsaa la Kosso”

1 2
  1. 24 02 2010
    Obambé GAKOSSO (22:03:54) :

    B.C.,

    Esteban Cambiaso vient de mettre un de cesbuts!!!! 2 à 1!

    OG.

  2. 24 02 2010
    Alain (22:16:25) :

    C’est cho les gars!
    Mourinho battra-t-il Ancelotti?

    Bambi, nganga a lobi nini?

    Alain

  3. 24 02 2010
    Mboka e Kufi (22:20:00) :

    Mais non, Alain,

    Il faut demander à l’Iguane de demander à la prêtresse K.N., c’est la seule à pouvoir nous répondre! Elle a des pouvoirs magiques! Lis-là, tu verras!!!

    MEK

  4. 24 02 2010
    Obambé GAKOSSO (22:45:28) :

    Suite:
    Une belle brochette de contemporains dont on aimerait aussi lire les témoignages, les apports, pour la postérité.” On aimerait, comme tu dis ! Mais le ciel aura eu le temps de toucher la terre ferme avant que la ½ de ces protagonistes ne témoignent… Vu le silence que l’écrasante majorité d’entre eux observent depuis la parution du livre…
    « Aujourd’hui en Afrique centrale, le révolutionnaire vit comme une bête traquée, et chaque minute de notre vie est une victoire sur les forces de la réaction » Il en est ainsi des idéaux. A.S. Touré voyait des complots et des 5e colonnes partout, même sous son lit. Je suis sûr que même Castro l’Infidèle a fini par croire au moins un jour que tout le pueblo de Cuba vivant à Cuba était révolutionnaire.

    « Une formation avec toute cette diversité était-elle vraiment homogène et révolutionnaire si l’on considère ce que dit le Marxisme-léninisme des intérêts opposés et divergents des groupes et classes sociales que sont la paysannerie, le lumpen-proletariat, la petite bourgeoisie ? (C’est vrai que je ne suis pas une idéologue révolutionnaire, ni Pascal Lissouba, ni Camille Bongou, mais…). » C’est aussi un peu pour cela que le pauvre Lin Lazare Matsocota dira à l’Oiseau mwana ndeke et aux autres que leur histoire des 13-14-15 août 1963 n’était pas une Révolution. Que l’on ne pouvait parler de Révolution des masses, du peuple, sans avoir fait celle de la bourgeoisie. On sait ce qui se passera : une nuit, les autres mettront les cagoules, iront l’enlever pour lui offrir un billet aller-simple pour le royaume des allongés. Ce n’est certes pas la seule raison, mais elle a pesé dans la balance. Quand Lissouba s’en rendra compte, il sera un peu tard. il avait été aveuglé, comme les autres. La lettre au président Massamba Débat arrivera un peu tard. le ver avait traversé le fruit de part en part.

    Au sujet de F. MASPERO : tu savais, LLK, qu’il était encore vivant ? Moi non ! J’avais été agréablement surpris de le voir à la TV l’an dernier. Il a l’air de bien se porter pour un quasi-octogénaire.

    Concernant W. Massaga, Ngouabi et Massamba Débat, il faut croire qu’on eut beau crier A bas à l’impérialisme des années durant, de 1963 à 1990, la ligne suivie par nos présidents n’était pas aussi droite que cela. Et la position de W. Massaga et de certains UPéCistes est aisément compréhensible. M. Débat a aidé l’UPC, dans la mesure de ses possibilités. Ce qui a permis à certains de ses membres d’opérer parfois depuis la Sangha pour aller agir de l’autre côté de la frontière. Ngouabi n’a jamais été un révolutionnaire. C’est un converti de la 25e heure. Ce qui poussera pas mal de ses frères d’armes à vouloir le neutraliser. Sirocco y perdra la vie, comme tant d’autres. Mais bon, il faut le lire ce livre de W. Massaga car un Kamer qui écrit sur « La Révolution au Congo », il faudra attendre des siècles avant que cela ne se reproduise.

    « Le mbongui, le kandza ou l’olèbè ne me semblent être des arbres, ce sont des « foyers », des « hangars », des « salles de réunions ou de rencontres » , des « espaces communautaires » mais pas des arbres soient-ils à palabres ! » En effet, ce ne sont pas des arbres à palabre.

    « Ses membres survivants avaient étaient dépuis passés par la mangeoire et relégués au ban de la politique congolaise; sauf erreur de ma part! » Je dirais plutôt « certains », au lieu de « ses », même s’ils sont un bon paquet. J’en ai croisés encore récemment, quelques uns qui ne se sont jamais compromis avec leurs adversaires d’hier. Des gens que j’apprécie d’atant plus que malgré l’âge, ils ont gardé une vigueur intellctuelle très intéressante, un esprit très critique, au-delà de leurs appartenances familiales et autres.

    Encore merci pour ces notes de lecture.

    @+, O.G.

  5. 24 02 2010
    Obambé GAKOSSO (22:49:16) :

    Les gars, l’Inter a frappé!
    Vous avez vu ce coup de reins d’Eto’o qui amène le but de D. Milito?
    Bon, ça va être chaud au retour, remercions Dieu que The special one et C. Ancelotti ne se soient pas foutus sur la g…

    O.G.

  6. 24 02 2010
    Mboka e Kufi (23:08:12) :

    L’Iguane,

    De quel coup de reins parles-tu? Il a amené des filles sur le terrain pour faire des choses?

    MEK

  7. 25 02 2010
    kinzy (03:42:39) :

    Hi Obambé ,
    il y a des mots qui pourraient te valoir des problèmes .
    j’ose à peine les relever tant ils sont prohibés sur certains blogs, mails, et forums.
    Un bon conseil , n’y pense même pas ! :)

    @ Letsaa
    Il y a surêment des guerres qui auraient pu être évitées , si chacun avait employé le bon mot
    Merci Ignaa Letsaa d’enrichir mon vocabulaire.
    Et le bien ça se dit comment ?

    Ps ;pour ce qui est de l’artiste , je crois que tu en fais un peu trop .
    Cette appellation je la laisse aux bourgeois.
    Puis , je ne suis en rien à l’origine du projet pour Haîti , on m’a sollicité , j’ai donné un masque, il a été vendu .
    Alléluia.

    @ Obambé ,
    Ou ja sav !
    Bôs ensoleillés .

  8. 25 02 2010
    Obambé GAKOSSO (06:47:59) :

    Hi Kinzy,
    « il y a des mots qui pourraient te valoir des problèmes . » Lesquels par exemple ? Si tu ne peux les écrire, utilise un code…

    « Il y a surêment des guerres qui auraient pu être évitées , si chacun avait employé le bon mot » J’aurais bien voulu te conter l’histoire de la Guerre de la Bande d’Agacher. Mais ce serait trop long. Pour faire court, elle opposa en 1985, deux pays frères et limitrophes, le Burkina Faso alors dirigé par l’un des leaders africains les plus charismatiques, et très impétueux, Thomas Sankara, au Mali dirigé par un certain Moussa Traoré. La légende et les mauvaises langues disent que Mariam Traoré aurait balancé à son mari : « Si tu n’attaques pas le Burkina, tu es un bilakoroni ! » Ce dernier mot signifiant « incirconcis ». Or, on sait tous que l’Africain est très susceptible concernant cet aspect des choses. Bilan entre 59 et 300 morts, selon les estimations.

    @+, O.G.

  9. 25 02 2010
    Palo (13:58:21) :

    « Si tu n’attaques pas le Burkina, tu es un bilakoroni ! »

    Ce blog est une encyclopédie en miniature!
    Où vas-tu chercher tout cela? Je ne savais même pas que ces deux pays s’étaient faits une guerre.

    Palo

  10. 26 02 2010
    Letsaa la Kosso (19:22:05) :

    @ Bambi,

    « bilakoro ni » : un bilakoro ( il me semble que le « ni » à la fin du mot c’ est l’article indéfini, ou bien?)

    BLS.

  11. 27 02 2010
    Obambé GAKOSSO (09:30:16) :

    Palo,

    Merci. On fait ce que l’on peut. N’hésite pas à apporter plus, si tu peux! Comme dirait l’autre « Contribue plus pour nous enrichir plus »
    Je cherche cela partout, dans ma mémoire défaillante, auprès des gens que je côtoie, même des enfants. Sais-tu par exemple que le mot « Google » on le doit à un enfant de 9 ans, qui répondit à son oncle (le mathématicien Edward Kasner, en 1938) « gogol », devenu « googol » et ainsi de suite. Ecoutons les mômes, ils ont plein de choses à nous apprendre.

    LLK,

    Oui, autant pour moi, le « ni » représente en effet cet article que l’on dit indéfini.
    Merci pour la correction.

    @+, O.G.

1 2

Laisser un commentaire




sissimages |
enza7079 |
Cordonniers à Fleur de Peau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les mille pommes d'or d'Ata...
| Les Pays
| Le concombre Masqué