Omar Hassan al-Béchir, Prix Nobel de la Paix

31032009

Pour être franc, je n’avais pas du tout prévu de poster aujourd’hui, mais simplement demain, avec un sujet bien choisi, prévu de longue date. Mais en suivant les infos ce matin, j’ai failli m’étrangler. De colère d’abord. Puis de rire ensuite. Oui, je me suis dit que ça ne pouvait être qu’une farce de la part d’Ahmed Abdallah Sambi de proposer comme Prix Nobel de la Paix, Monsieur Omar al-Béchir car c’est un homme de Paix, dixit le président de l’Union des Comores, pays indépendant depuis 1974, mais qui vit sous perfusion de l’aumône internationale, après avoir été des décennies durant le terrain de jeux préféré des services secrets français et de leur deus ex-machina  et concomitamment âme damnée favori, l’affreux Bob Denard.

Lire la suite… »




N’gouabi_Yhombi-Opango_Sassou Nguesso_Lisouba parlent

30032009

ngouabi33.jpgopango.jpgsassounguessoafp220.jpgpascallissouba.jpg

Le rire est le propre de l’homme, dit-on. Pour la livraison de ce jour, je vais essayer de vous faire rire. Tout simplement. En fait, par personne interposée. En effet, en jetant un œil sur www.congopage.com, j’ai ri. Ricané. Rigolé jusqu’à m’en péter les mandibules en lisant un texte court, écrit sous le pseudo de Mi Palabres. Je ne sais pas qui c’est, mais je me suis permis de lui écrire pour le féliciter pour la clairvoyance de son propos.

Et vous ? Moi, j’ai ado-ré !

Lire la suite… »




Voyage de Sarkozy dans les deux Congo : du très mauvais et du moyen

28032009

sarkokin.jpg Sarko & Kabila

La jeunesse africaine d’Europe, consciente de son devenir et des enjeux actuels et à venir a applaudi son Frère, le jeune Joseph Kabila Kanombé (38 ans bientôt) n’est pas allé à l’aéroport de Ndjili pour accueillir son hôte d’honneur, en cette journée du jeudi 26 mars 2009. Dans d’autres pays, des pays sérieux je dirai, personne n’aurait relevé ce non événement. On ne déplace pas son chef d’Etat de son palais présidentiel pour aller accueillir tous les chefs d’Etat du monde qui passent par leur capitale politique. En Europe et en Amérique, où tout ou presque est scruté dans les moindres détails, les chefs d’Etat et/ou de gouvernement en prendraient pour leur grade.

Lire la suite… »




CEMAC, Intégration sous-régionale: Comment copier intelligemment ?

26032009

scisse.jpg Le Malien Soumaïla Cissé, président de la Commision de l’UEMOA

Si l’UMA (Union du Maghreb arabe), souffre depuis sa création en 1989 du terrible conflit entre le Maroc et l’Algérie au sujet du Sahara occidental, force est de reconnaître que les organisations sous-régionales d’Afrique centrale, en particulier la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, héritière de l’UDEAC) fait partie des canards boiteux africains en matière d’intégration sous régionale. Au numéro 15 du gouvernement de monsieur Isidore Mvouba, le sapeur (sic transit gloria mundi), on retrouve un certain Justin Ballay Mégot. A l’heure où les grands ensembles se forment, se réforment à travers le monde, je ne sais pas quelles missions ont été exactement confiées à cet homme, dont, en fait personne ne sait ce qu’il pense réellement – comme l’écrasante majorité de notre personnel politique – ce qu’il a comme visions pour le Congo au sein de l’Afrique centrale et au sein de l’Afrique.

Lire la suite… »




Afrique post-indépendances : Jeunes Etats – Etats fragiles

24032009

photo2.jpg Le grand historien guinéen Djibril Tamsir Niane: des figures qu’on devrait écouter plus souvent

J’ai été frappé par un entretien accordé par le grand historien guinéen Djibril Tamsir Niane, 77 ans, où il expliquait aussi les échecs de la Guinée de Sékou Touré par la fragilité de ce jeune Etat. Pour un homme qui avait tâté de la prison à cette époque, il faut saluer la distance prise dans l’analyse de la présidence de son bourreau. Mais cette idée de jeunesse de nos Etats me taraude depuis des lustres et en effet, je pense qu’en dehors des raisons souvent évoquées (corruption, absences de visions à long terme de la part de nos décideurs, traite négrière occidentale et orientale etc.), la jeunesse de nos pays, nés pour l’écrasante majorité du bon vouloir occidental, et leur fragilité ne laissent que peu de perspectives, en tout cas à certains, pour espérer des lendemains meilleurs.

Lire la suite… »




Madagascar : la myopie de la « communauté internationale »

22032009

andryrajoelinanovember2008.jpg Andry TGV, le nouveau patron de l’Ile: très attendu au tournant

Ça y est ! Depuis le 17 mars 2009 dernier, le chef de l’Etat élu démocratiquement, de Madagascar, le self made man Marc Ravalomanana, 59 ans a jeté l’éponge et perdu la dernière partie et le match qui l’opposaient à l’un de ses successeurs à la tête de la commune d’Antananarivo, le très jeune (34 ans) Andry Rajoelina.

Voilà ce qui arrive aux hommes de pouvoir quand la rue se prend en charge, avec ou sans leader politique à sa tête.

 

7 ans de pouvoir : un gâchis ?

C’est dommage, vraiment dommage que cet homme, brillant homme d’affaires, qui a prouvé son talent à mairie de Tana en moins de 3 ans en abattant un boulot formidable (grands chantiers, lute contre la pauvreté, politique impressionnante d’assainissement) ait du quitter la présidence de la sorte. Je ne sais pas s’il reviendra un jour à ce poste (il n’est jamais trop tard). J’espère qu’un jour, on nous permettra de jeter un regard non complaisant, dur, mais réaliste, tendant vers l’objectivité, pour savoir ce qu’il a réellement fait de ses 7 ans de pouvoir.

Lire la suite… »




Africains : disons non à Benoît XVI

20032009

 benoitetpaul.jpg

Je ne prendrai aucun gant. Ni en latex, ni d’aucune autre matière d’ailleurs : cet homme est dangereux pour l’Afrique. L’Afrique sub-saharienne avec tous ses catholiques qui vouent un respect sans bornes, voire une vénération totale à ceux qu’ils appellent bien gentiment le « saint-Père » (sic !) Déjà que je n’étais pas fan de Jean-Paul dans ses prises de position dogmatiques et rétrogrades sur le virus du sida, mais là, avec notre serviteur Joseph Ratzinger, frère de Marie et de , on est vraiment servi et j’ai vraiment envie de dégueuler quand je vois le tapis rouge qui lui est déroulé à l’aéroport de Nsimalem (Yaoundé), et ce 20 mars aussi à Luanda (Quatro de Fevereiro Airport). Vraiment, certains Nègres adorent la souffrance à un point que je n’ose même pas imaginer. On atteint des sommets de bêtise à boire, à consommer du tout et du n’importe quoi qui vient de n’importe où.

Lire la suite… »




Le camarade Marien N’gouabi, oyé ! oyé ! soutien !

18032009

ngouabimarien1.jpg

 

18 mars 1977, 14 heures 30’. Il paraît que c’est à cette heure précisément que le Camarade Marien N’gouabi, fils de mama Mboualé, Grand ami de la Jeunesse. Ah ! N’gouabi… Ce Monsieur, petit par la taille a pris le pouvoir un certain 31 juillet 1968 (je crois), suite au renversement d’Alphonse Massamba Débat, le père du développement économique de notre pays, le Congo-Rive droite. Je n’étais pas encore né. Ma mère était encore une très jeune fille, ne connaissant pas grand-chose de la vie. Son règne durera près de 9 ans. Le 18 mars 1977 était la journée du sacrifice suprême (grands dieux, qu’en termes exquis ces choses là étaient dites à l’époque!!!). La propagande officielle claironnait à tout va que les valets locaux de l’impérialisme avaient triomphé de notre très cher président bien aimé. Y a pas à dire, les idéologues étaient doués pour trouver les mots, lorsqu’il fallait nous berner en concepts révolutionnaires…

Lire la suite… »




Salon du livre 2009 : Hommage à Mongo Beti

16032009

mongobeti.jpgMongo-Beti: à quand la succesion?

Samedi 14 mars 2009, malgré mon lumbago et de très fortes douleurs, je suis décidé à me rendre Porte de Versailles à Paris pour m’imprégner un peu plus des senteurs, des effluves des mots, des textes et des livres. Arrivé aux alentours de 11 heures. La foule, comme d’habitude est infinie, dans ce coin où il y a toujours un salon en cours : du mariage, du chocolat, du divorce, du café, de l’amour, de la bêtise, de l’agriculture, de l’agronomie…. Comme chaque an, avant même de franchir la grille d’entrée, il y a des vendeurs de tickets à 5€, au lieu de 7 à l’intérieur, devant mon étonnement (les années passées, je ne me suis jamais posé cette question, allez savoir pourquoi…), le 3ème vendeur me donne son explication : « Nous travaillons avec des exposants » Ceci expliquant cela, je sors 5 pièces de 1€, prend mon ticket et me dirige vers l’entrée. Comme chaque année, il y a ces distributions de feuilles de jeux-concours où tout le monde gagne tout (maison, grand-mère, ordinateur, la vie éternelle), mais où on ne connait jamais les gagnants. A l’intérieur, je donne encore une fois raison aux vendeurs à la sauvette : les files sont très longues devant les caisses. Je me suis cru revenu chez Carrefour en 2001 à Noisy-le-Grand vers 22 heures quand l’hypermarché fermait ses portes. Le vigile sur qui je tombe me salue par un bonjour cousin et il me rend mon ticket en me disant Comme ça, vous pourrez sortir et revenir si vous vous voulez bien. Décidément, j’ai une veine pas possible à chaque fois que je viens dans le coin. Comme nombre d’arrivants, je vais chercher le programme des dédicaces et des conférences. Je cherche en vain le stand des Editions Menaibuc et le pire, c’est que, contrairement aux années précédentes, je ne trouve pas de plan qui m’oriente aisément vers les stands recherchés… Au bout de plus de 20 mn de marche, pas de Menaibuc en vue : dire que cette année, je voulais y passer au moins la moitié de ma journée… Je reprends mon programme entre les mains et coche les noms des auteurs que je peux rencontrer, le sac pesant dans mon dos et le lumbago me rappelant avec une insistance fort désagréable que je ne ferai pas une nocturne aujourd’hui. Objectifs : Tierno Monemnembo (aïe ! je n’ai pas pensé amener son Roi Kahelien pour en discuter avec lui), Daniel Picouly, Célestin Monga, Alain Mabanckou et Pap Ndiaye (en âge décroissant, personne ne sera fâché, enfin, j’espère). En découvrant certaines programmations des conférences, je ne suis pas enthousiasmé du tout.

Lire la suite… »




Selon l’église catholique, Criminelle à 9 ans

14032009

sobrinho.jpg

Sobrinho, l’homme de Recife

Je ne sais pas à quoi pense l’archevêque de Recife, José Cardoso Sobrinho chaque matin en se rasant, mais franchement, j’invite les catholiques du monde entier à bien réfléchir sur leur foi, à bien s’interroger sur les vertus supposées des bergers qui sont censés leur montrer le bon chemin, bref ! à faire une introspection sur ce trident étrange, cet attelage de plus en plus bancal qu’est la Révélation, l’Église et la Tradition, qui forment un tout indivisible. Je ne reviendrai pas ici sur la bulle papale de 1454, d’un certain 08 janvier, rédigée par Nicolas V (de son vrai nom Tomaso Parentucelli), légitimant, encourageant l’esclavage vis-à-vis des Nègres. On sait ce que cela a donné. Les descendants du premier pape, Pierre, ont vraiment de la chance car ils ne sont jamais passés sur le grill de la Justice des Hommes pour s’expliquer sur ce génocide que l’on ne finit pas de payer. Chaque fois que le mouvement de l’évolution se met en branle, l’Eglise catholique fait partie des forces conservatrices qui oppressent, qui s’accrochent aux branches les plus pourries des sociétés, au nom de certaines valeurs qu’elles savent très bien ne pas être partagées par tout le monde. Dans les années 70 au Congo, combien de nos aînés qui le soir allaient à confesse n’avaient pas l’effroyable surprise de se retrouver nez à nez avec les sbires de la Sécurité d’Etat chez eux qui venaient les arrêter, avec un dossier bien ficelé contenant des confidences que seuls… les prêtres à qui ils avaient parlé la veille étaient censés partager avec eux et leur Dieu ? Les différents petits matins s’en sont bien occupés par la suite

Lire la suite… »







sissimages |
enza7079 |
Cordonniers à Fleur de Peau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les mille pommes d'or d'Ata...
| Les Pays
| Le concombre Masqué