• Accueil
  • > Archives pour janvier 2009

« Ce qui est à vous, est à nous. Ce qui est à moi, est à moi! »

31012009

barackobamaenfamille.jpgM. Le Maître du monde et sa famille vont payer leurs repas sur leurs propres deniers

Qui parmi nous, qui du fond de son cœur pense qu’il est altruiste, ou un tant soi peu ne s’est jamais laissé avoir ce que mes Frères ivoiriens avaient appelé un « koko ». Le « koko », qu’il soit scientifique, stratégique, spirituel ou autre est cet être, femelle ou mâle qui sait chaque fois que c’est possible tirer profit des subsides d’autrui. Qu’il soit pauvre ou issu de la classe moyenne, le « koko » considère que l’argent des autres est toujours plus sucré que le sien qui par principe est tellement amer qu’il ne peut donc, par souci de gentillesse le partager comme dirait ma mère. A l’école primaire, le « koko » te demande un morceau de pain lundi. Mardi il te demande un beignet. Mercredi il a oublié sa pièce de 50 francs cfa (à mon époque, ça valait de l’or, cette somme d’argent). Jeudi, il veut goûter à tin sandwich spécial fait par ton père car à l’intérieur, il y du beurre pasteurisé, du lait concentré, voire un peu de pâté.

Lire la suite… »




« De quelle région êtes-vous ? »

29012009

fulbertyoulou.jpgalphonsemassambadebat.jpgpascallissouba.jpgDe gauche à droite, Fulbert Youlou, Alphonse Massamba Débat et Pascal Lissouba, soi disant « présidents du Sud »

Cette question au demeurant banale a été posée à un frère congolais lors d’une visite qu’il rendait à des compatriotes congolais dans une ville provinciale française l’an dernier. Il a   simplement répondu, je suis Congolais. Son interlocuteur, pas satisfait du tout de la réponse de ce Congolais dont il venait de faire la connaissance il n’y a même pas une minute rétorqua, oui, Congolais, mais de quelle région ? « Je suis Congolais, tout simplement. Ma région est le Congo ! » reçut-il comme réponse. Et lui, tel un coureur cycliste, d’augmenter son braquet : « Je veux quand même le savoir, peut-être que vous êtes un ennemi potentiel… »

Lire la suite… »




Bruno Ossébi, un héros des temps modernes

23012009

Bruno Ossébi, ça vous parle, chers lecteurs?

ossebi5.jpg(Source: http://www.123people.fr/s/bruno+ossebi)

Comme je le dis à nombre de gens qui sont loin de connaître certaines macabres réalités de mon cher et de moins en moins beau Congo-M’foa, il ne se passe pas un mois sans que l’on ne signale la mort ou de graves brûlures dues aux groupes électrogènes qui ont envahi notre univers, puisque dans ce pays où il n’est pas possible de faire un pas sans croiser une goutte d’eau, sans tomber dans une rivière, l’électricité est aussi inexistante qu’un poil sur un œuf. Grâce à notre exagérément incompétente classe politique, les malheurs se succèdent aux désespoirs. Il n’y a plus seulement le paludisme, la tuberculose, la drépanocytose, la pauvreté, etc., ne sont plus les seuls responsables de nos morts. L’absence de politique énergétique sérieuse, ambitieuse s’y met aussi depuis peu. Les Congolais, avec le peu d’argent dont ils disposent, pour essayer de maintenir un semblant de confort se mettent à acheter tous azimuts des groupes électrogènes. Dans un tel maelström où tout le monde se précipité, on se retrouve hélas ! avec les appareils les plus sophistiqués comme les plus modernes. Mais encore faut-il savoir les utiliser. Encore faut-il avoir des sous pour y mettre le carburant nécessaire. Encore faut-il y mettre le bon carburant. Encore faut-il…

Lire la suite… »




Quelle que soit l’épaisseur de la brume, un mince filet d’espoir persiste

20012009

Lors d’un échange dans un cadre familial aujourd’hui, l’affaire Okandzi (du nom du trop fameux DG du Budget du Congo, expert financier de haut Vol), une sœur, émue (elle n’est pas très fan du Net et n’était donc pas au courant du drame vécu par feu le jardinier et par sa famille dont personne ne fait état) se posa à haute voix des questions qui ne peuvent qu’interpeller nos consciences, surtout en des circonstances aussi sanglantes : la vie de ce pauvre homme valait-elle réellement 65 millions de francs cfa ? Ces gens qui l’ont battu à mort avaient-ils réellement la preuve que cet homme avait volé cet argent ? Avec ces fonctions de DG du Budget, que représentent vraiment 65 millions pour lui ?

Lire la suite… »




Livres & vins

18012009

De quoi faut-il discuter le soir pendant et après une belle soirée entre collègues dans un restaurant, après que le bilan de l’année ait été présenté dans l’après-midi ? L’an dernier, j’ai eu droit aux traditionnelles remarques que nombre de Nègres ont sûrement du avoir très, voire trop souvent : la colonisation, c’était quand même mieux, non ? Vous attendez quoi pour faire partir Mugabé ? Il affame son peuple !!! Mais avec toutes vos richesses dans le sous-sol, comment l’Afrique n’arrive-t-elle pas à décoller ? Au fait, Obambé, tu viens d’où ?

Lire la suite… »




Congo-M’foa: Démocrature oyé ! Oyé ! Viva ! Viva ! Soutien

17012009

Nsonguissa Moulangou, pas très connu jusque là du paysage politique congolais est devenu bien par devers lui une sorte de star. En effet, les dictatures ont cette qualité incroyable de créer des idoles, de fabriquer des vedettes. En effet, cet homme, militant du 1er parti politique congolais (sur la base des dernières élections libres au Congo) se retrouve derrière les barreaux pour délit d’opinion. Tiens, au Congo, pays de Sony Labu Tansi, de Tchicaya Utam’si, d’Antoine Letembet Ambily, de Jean Malonga, de Léopold Congo-Mbemba, de Henri Lopes, d’Alain Mabanckou, après toute ces années de lutte, après l’assassinat du résistant Obambe Mboundze, après la décapitation du résistant Mabiala Manganga, après la déportation d’André Matsoua, l’embastillement de Jacques Opangault, les déportations des matswanistes, les 3 martyrs des 13/14/15-08-1963 (Raphaël Massamba et ses 32 ans à sa mort, Gaston Lenda et Pierre Tsété, tous deux âgés de 29 ans à leur mort). Ce pays qui a connu des exécutions particulièrement sanglantes sous la JMNR (Jeunesse du mouvement national de la Révolution, entre 1963 et 1968). Ce pays dont l’expression, au petit matin, semait une terreur incommensurable au sein de la population jusqu’à la fin des années 70. Ce pays du poète chanteur Franklin Boukaka, abattu un matin de 1972 pour avoir chanté et la Liberté, et la Corruption, et l’Exploitation des masses par ceux-là mêmes qui disaient en être les défenseurs les plus zélés ; les fous les plus acharnés. Ce pays de la très célèbre Conférence nationale souveraine (CNS) au cours de laquelle tout ou presque fut étalée sur la place publique, au point que même les pionniers de 7 ans qu’étaient nos jeunes frères en 1991 n’ignoraient plus rien des pires crapuleries que nos pères et grands-pères s’étaient faites entre eux de 1959 à 1989, trente ans durant.

Lire la suite… »




Combien coûte ta sœur ?

11012009

tradition.gifImage furtive lors d’un mariage traditionnel africain.

Libala ya bo sembo1

Libala ewuta bokoko2

Linzanza li bonga na langi, mwasi a bonga na mobali3

Bon, je ne devrais pas mettre ces phrases en italique, mais je suis tellement colonisé que j’écris le plus souvent en français, alors que j’ai de très belles langues chez moi, en moi. Surtout que pour parler de mariage coutumier, nos langues sont d’une beauté pas possible, inimitable. Je galèje un peu en bon Marseillais que je ne suis pas, mais ça vaut le détour d’assister au moins une fois à un mariage coutumier. Le 1er auquel j’ai vraiment assisté de bout en bout date de 1990. C’était une sœur qui se mariait. Comme de coutume, le demandeur et sa famille se sont pointés en nombre conséquent, et le jeu était lancé entre les différents nzonzi, twèrè4*. C’est un exercice délicat sur lequel je ne m’étendrai pas ici, mais j’avoue que ce qui m’avait plu à l’époque, c’était de voir que mon oncle paternel, le père de la promise n’avait pas demandé grand-chose. Les pourparlers entre nzonzi5s’éternisant, il nous fallut rentrer, mes frères et moi à la maison car le lendemain, il y avait école. Quelle ne fut pas ma surprise de voir notre pater poser sur la tablette du salon 5 pièces de 100 francs et d’en prendre 1. Le reste étant à se partager entre nous, les 4 frères. N’ayant pas compris grand-chose à ce geste, avec le recul, je le trouve grand. Honorifique. Honorable même.

Lire la suite… »




Combien de pays peuvent se permettre cette photo?

11012009

presidentsus.jpg

Combien de pays pourraient se permettre une photo pareille? Je le dis pour le monde entier, mais je cherche encore, je ne vois pas trop. Quant au Congo-M’foa, inutile de poser la question: c’est un leurre, une chimère, un rêve qui se réalisera quand les petits enfants des ma génération (70′) auront des cheveux blancs. Ou gris.

Lire la suite… »




L’hôpital qui se fout de la charité…

5012009

C’est vraiment triste à dire, mais trop souvent, quand un homme politique congolais, surtout lorsqu’il occupe de très hautes fonctions, prend la parole, on est obligé de ricaner, alors que l’on ne devrait pas. Mais rire permet aussi de se soigner, il n’est qu’à voir les thérapies par le rire qui ne cessent de se développer.

koumba.jpgM. Justin KOUMBA, président de l’Assemblé nationale: on le verra quand dans le rôle de  Justin des Bois?

Celui qui me fait rire en ce lundi 05 janvier 2009 est le président de notre mal-auguste Assemblée nationale, M. Justin Koumba.

 

Lire la suite… »




« L’Etat, c’est moi !!! »

4012009

Marion Mandzimba-Ehouango, enseignant à l’Université Marien N’gouabi et homme politique congolais, lors d’une conférence donnée à Paris il y a quelques mois, au sujet de ses démêlés avec le pouvoir en place à M’foa – pouvoir auquel il appartient toujours, il faut le rappeler – avait fait sourire en établissant un parallèle entre les réalités congolaises et le retour de l’impérator romain, Caius Julius Caesar de ses conquêtes qui aurait clamé, Rome, c’est moi. Plus récemment, tout le monde a entendu Robert Gabriel Mugabe crié devant des milliers de militants de son parti, la ZANU-PF, le Zimbabwe m’appartient. Si on peut mettre les propos du vieillard, et ex-vénérable leader shona sur le compte de la sénilité (il va quand même sur ses 85 ans, avec bientôt 3 décennies de pouvoir sans partage), on peut s’interroger sur la confusion des rôles, sur le mélange des genres qui peut exister sous d’autres cieux, de par le monde, lorsque les responsables en place donnent parfois l’impression d’avoir toute leur lucidité.

  Excès de lèche-bottisme ?

  Excès d’intimidation de la part des princes ?

Lire la suite… »







sissimages |
enza7079 |
Cordonniers à Fleur de Peau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les mille pommes d'or d'Ata...
| Les Pays
| Le concombre Masqué