• Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Buanana 2009 en compagnie de Gondola

31122008

Même celles et ceux qui n’ont lu qu’un seul livre dans leur vie peuvent être marqués par ce livre. Soit on se dit c’est le meilleur, personne ne peut égaler ce chef d’œuvre ou le dépasser. Je m’arrête là, je ne lirai plus rien d’autre. On peut aussi se dire, je sens que je vais m’ennuyer encore plus, sinon autant avec d’autres livres. Je m’arrête là. Noël est passé, il y en a qui ont reçu des cadeaux, d’autres doivent encore en faire pour ceux et celles qui sont loin de leurs pays.

Depuis l’ouverture de ce blog, dans certains courriers persos que j’envoie (C’est la Fête des masques), certains me disent, tu as toujours un bouquin entre les mains, mais tu ne parles pas de livres dans ton mbongui, tu attends quoi ?

Lire la suite… »




Des héros qui battent les zéros

31122008

J’avoue avoir été un peu consterné le 24 décembre dernier, bien avant la fameuse soirée que certains d’entre nous, en Occident, passent en famille à l’occasion de la fête de la Nativité des Chrétiens, appelée aussi Noël. Je suis devant la télévision et je savoure ce moment rare en compagnie d’une jeune sœur de 9 ans qui pourrait très bien être ma fille. Ne la voyant que trop rarement, j’en profite pour aborder le maximum de sujets avec elle. Je suis épaté par le niveau de maturité de Mademoiselle. Je la provoque tellement qu’elle sort de ses gonds quand je critique Sa Star préférée, Beyoncé herself !!! Quel sacrilège ! Tout lui passe par la tête, mais toujours avec ce respect qui caractérise nombre d’Africains, où qu’ils soient, où qu’ils soient nés. Il n’y a pas à dire : elle est en plein dans sa génération avec comme références, en dehors de sa famille les stars du showbiz. Elle ne jure que par ces derniers, d’ailleurs, elle a déjà choisi son métier : elle veut monter sur le tapis rouge.

Lire la suite… »




L’Homme africain de l’année

29122008

Il est un exercice auquel se livrent souvent les rédactions de la presse privée en pareille période, c’est de faire une sorte de rétrospective de l’année qui s’éteint. Tout est passé au tamis : les femmes, les animaux, les animaux, les événements, les pays etc. qui auront été au faîte de l’actualité. A n’en pas douter, M. Barack Hussein Obama, 44ème président des USA et 1er président nègre de l’histoire du pays le plus puissant au monde.

Ce lundi 29/12/2008, RFI s’est à son tour lancé dans le jeu, comme depuis des années, et Juan Gomez, animateur de l’émission appels sur l’Actualité, nous a donné la parole, en un peu moins de 20 mn pour parler de notre Homme africain de l’année ou de l’événement africain de l’année. Sans aucune hésitation, j’ai de mon côté coupler l’événement et l’Homme. A savoir, la brutale éviction du chef de l’Etat sud-africain, Thabo Mvuyelwa Mbeki 5 mois avant les élections générales, par le comité directeur de l’ANC (African National Congress) emmené par Jacob Zuma et ses amis. La guerre en sourdine opposant les deux ex-amis, vieux militants tous les deux de la lutte anti-apartheid a en effet atteint son apogée par ce geste assez inédit aussi bien dans les formes que dans le fonds, depuis le retour du pluralisme politique sur notre continent.

Lire la suite… »




Pour s’en sortir? De l’audace, rien que de l’audace!!!

28122008

mbongocfa.jpg

« L’Afrique est maudite ! » « Mais que vas-tu donc y faire ? » « Restes ici, au moins, tu peux trouver du boulot aisément, même si c’est très mal rémunéré, ça te permet de payer ton loyer ! »

Combien de fois n’a-t-on pas entendu cela, que l’on soit Guinéen, Tchadien, Algérien ou Nigérien ?

Loin de moi inaugurer mon premier papier sur Afrikara par une ode à une Afrique mythique qui ressemblerait à l’Eden biblique ou au nirvana des nwaleurs*. Ce serait plutôt de réalité, voire plutôt de réalisme. En effet, j’ai toujours pensé, très naïvement, que le bonheur, on peut se le bâtir où on pouvait. Peut-être où l’on veut. De même que je n’ai pas une définition exacte du mot bonheur, je n’en ai jamais trouvé non plus au mot réussite.

Lire la suite… »




Les “amis” de la Guinée et de ceux qui leur veulent du bien

28122008

Le 26 mars 1984, j’étais à M’foa. Comme nombre de gamins de mon âge déjà politisés par la ligne officielle du pays qui faisait du Congo-Populaire un pays socialiste sur le papier, avec comme objectif d’atteindre le communisme un jour, comme le souhaitait le camarade président Marien N’gouabi – notre inspirateur à tous. Nous apprenions ce jour-là la mort d’Ahmed Sékou Touré, à Cleveland, aux USA. Il est en effet de coutume pour un bon président africain de mourir en Occident. Les hôpitaux et les draps y sont tellement plus hospitaliers…
Un peu plus de 24 ans après, son successeur, le « grand noir » comme l’appelait lui-même, l’homme du « non » au Grand Charles vient à son tour de passer de vie à trépas. S’il y a une satisfaction que je peux tirer de ce 22 décembre 2008, c’est ce geste de haute facture, d’une élégance rare posée par le président paysan, Lansana Conté qui est mort dans son pays. C’est trop rare pour ne pas être souligné. Voilà un homme qui faisait un peu confiance dans le système hospitalier africain.

Lire la suite… »




Fermetures des consulats occidentaux ? Chiche !

25122008

Le torchon a brûlé récemment entre les officielles RDC et Belgique. En effet, Joseph Kabila Kabangué, héritier présidentiel de son défunt papa, Laurent Désiré Kabila, via Fermetures des consulats occidentaux ? Chiche ! dans Politique leopoldiigarterknight

 Le roi des Belges, Léopold II, propriétaire de l’ »Etat indépendant du Congo »

un pouvoir servi sur un plateau doré des diamants du Katanga par un cénacle  composé d’amis et fidèles du tombeur de Mobutu, n’a pas apprécié apparemment la sortie très remarquée du ministre belge des Affaires étrangères, Karel de Gucht, récemment à l’encontre, a-t-il voulu nous faire savoir, du peuple congolais ! Ah ! ces histoires belges, belgicaines, RDCiennes, zaïroises, flamandes et wallonnes… on ne s’en lasse jamais. On pourrait continuer à en ricaner, si la question de fonds, encore une fois n’était pas les rapports que nos Etats se doivent d’entretenir avec les Etats occidentaux. Si en réalité il n’était question des rapports de force entre le Nord et le Sud. Si au fond, il ne s’agissait des questions de… Maîtres à Esclaves.

Lire la suite… »




A quoi servent les gouvernements d’Union ? A rien du tout… A moins que…

20122008

BRDM en actionBRDM en action…

Sur le blog du journaliste panafricain, Théophile Kouamouo, Robert Gabriel Mugabe, 84 ans et apparemment tous ses muscles en excellent état a fait souffrir les pauvres claviers à travers le monde. En effet, suite à deux lectures différentes, d’une part d’une de nos mamas Africa, Aminata D. Traoré et d’autre part du journal burkinabé Le Faso, les bloggeurs que nous sommes se sont déchaînés encore une fois afin d’apporter pour la 77.777.777.777.777 fois notre avis, notre opinion, notre regard, notre analyse de politologues expert en ordinateurs.
En vain, bien évidemment, mais en espérant que demain, dans un an, dans 10 ans, une éclaircie apparaisse dans le ciel de nos frères zimbabwéens, seule une alternance, qu’elle que soit sa forme, à défaut de sauver ce pays, le remettra un tantinet sur les rails. Et dans le bon sens, j’espère !

Un frère (je suppose), utilisant le pseudo (ou le prénom, ou le nom) de Lévy a fait sa proposition (peut-être la quitillionnième de la part des Africains, de l’ONU, des USA et des Européens) a proposé « (…) La troisième voie pourrait être, à mon avis, un gouvernement d’union! » Réagissant très vite à cette proposition (c’est aussi cela l’interactivité, le manque de temps, on court tellement de lièvres en même temps dans nos existences si brèves), je m’étais permis de lui répondre, en me concentrant juste sur sa 3ème proposition « Lévy, A part en Israël, les « gouvernements d’Union » ne marchent pas. C’est une perte de temps, d’argent et d’énergie. »

Lire la suite… »




La politique de la main tendue, jusques à quand ?

16122008

Sur Télé Congo – la seule télé de l’époque – j’avais laissé il y a quelques années une bonne émission animée par un certain Jean Obambi : Kratos. Cette émission pouvait être qualifiée de spirituelle et, il faut bien le dire avait un certain succès. Mais bon, je ne vais pas vous parler de Dieu, des dieux ou de leurs ouailles. Non, ce qui m’amène à parler du sieur Obambi, Jean de son prénom de colonisé, c’est le fait de l’avoir entendu un dimanche, sur les ondes de RFI, au micro de Madeleine Mukamabano, lors du dernier sommet de la Francophonie, que notre très cher Raphaël Confiant appelle si gentiment la Francocacophonie, le 08/12/2008 dernier. Il ne parlait pas de spiritualité, mais d’aide au développement ! Il quémandait carrément l’aide des nantis, pour aider nos pays. Je ne sais pas quel âge a cet homme, clair comme une peau de banane vendue au marché de Bwemba, mais je suis sûr au moins d’une chose : il a du entendre parler de feu Thomas Sankara, ce héros qui nous fit pleurer dans les collèges et lycées de M’foa lors de l’annonce de son décès en octobre 1987, par la Ligne droitière et liquidationiste, comme on nous abreuvait à l’époque. Thomas Sankara n’était peut-être pas le plus brillant ni le plus fin des panafricains, mais au moins, il avait le mérite de dire, aidez-nous à nous passer de l’aide.

Lire la suite… »




On peut copier ce qui se fait en Afrique, en bien

13122008

Les 2 finalistes de la présidentielle ghanéenne

En classe de 1ère C, nous avions un merveilleux, un magnifique professeur d’anglais. Non pas que c’était l’homme qui manipulait, qui maniait avec la plus belle des aisances ladite langue de Molière, mais simplement, ce Monsieur nous mettait à l’aise. Très à l’aise. Il faisait rire. Il donnait envie même aux scientifiques en herbe qui détestaient l’anglais, à tous ceux qui depuis le collège, persuadés d’être les dignes descendants des bâtisseurs des pyramides, disaient je n’irai jamais en Angleterre. Nous étions environ 44 élèves, 4 filles pour 40 tenues kaki, et bien souvent, contrairement à la plupart des classes scientifiques, la nôtre avait du monde. Au moins 50 à80% de l’effectif était là. Jack Varez – c’est comme cela qu’on l’appelait – était drôle. Très drôle. Et je me souviendrai toute ma vie de ce jour où il nous a dit qu’il fallait savoir tricher. Un autre enseignant nous dira plus tard vous ne savez même pas tricher. Pourquoi Jack Varez, tricherie et la langue anglaise ?

Lire la suite… »




Médecine congolaise: combien de divisions?

2122008

2 magnifiques photos du résultat du slogan des 70's: Santé pour tous d'ici l'an 2000

Le 01/12/2008 dernier, l’agence Pana nous informait, par le biais d’un médecin, une certaine Judith Nsondé Malanda que depuis 1996, 500 nouveaux cas de cancers étaient enregistrés/an. Pour une population d’un peu moins de 3.000.000 d’habitants, cela nous donne de 1996 à 2008, soit sur 13 ans, 6500 cas nouveaux, ne tenant pas compte alors des dépistages des années antérieures.

Lire la suite… »







sissimages |
enza7079 |
Cordonniers à Fleur de Peau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les mille pommes d'or d'Ata...
| Les Pays
| Le concombre Masqué